Ethique : quelle est sa place dans les formations en finance ?

Publié le 17 mars 2014 Benjamin Dusaussoy

Depuis 2008, la crise a renforcé la volonté des pouvoirs publics d'assainir les pratiques sur les marchés financiers. Au point de faire de l'éthique une question prioritaire au niveau des formations ? Réponse avec les professionnels du secteur.

Pour Philippe Maupas, président de CFA Society France : « l'éthique englobe toutes les règles de conduite qui incitent à avoir un comportement professionnel au service de son client et non de son propre intérêt ou celui de son employeur. » Le recours à une réglementation plus drastique survenue après la crise a ainsi obligé entreprises et institutions du secteur à former leurs employés sur la problématique.

Gérard Delrue, directeur practice banque-assurance-finance au sein du Pôle Solutions de Demos, confirme : « tous les collaborateurs ont, depuis juillet 2010, pour obligation d'être certifiés au titre de l'Autorité des Marchés Financiers (AMF). Cette certification a été l'élément déclencheur qui a motivé les différents acteurs à se pencher réellement sur le sujet pour qu'ils n'affichent plus seulement que de belles intentions. »

Vers un changement de paradigme : le client au cœur des préoccupations

Au-delà des principes moraux, les formations intègrent des modules qui balaient actuellement quasi systématiquement le champ de la conformité. « Si ces thématiques existaient déjà il y a quelques années comme par exemple la lutte anti-blanchiment, elles ont été largement revisitées et approfondies à l’aune des nouvelles réglementations. Avec la conformité, les formations abordent désormais tous les sujets à la fois sous l'aspect juridique, éthique, réglementaire, comportemental en plaçant le client au cœur des préoccupations », témoigne Michel Piano, directeur du centre de formation de la profession bancaire.

Des dérives persistantes malgré les efforts

L'autre raison qui pousse les parties prenantes à plus de rigueur sur les marchés, ce sont aussi les sanctions record infligées à certaines sociétés à l'instar d'HSBC ou de la Société Générale selon Philippe Maupas. « Le respect de la réglementation est devenu un impératif économique majeur pour toutes les institutions. Mais la peur du gendarme n'est pas toujours suffisante. Beaucoup dépend in fine de la fibre morale de chaque individu. »

Si la thématique n'est plus un vœu pieux à l'instar des codes de déontologie de plus en plus draconiens, comme celui du CFA Institut ou du renforcement du volet conformité au sein des formations professionnelles, « il faudra encore beaucoup de temps pour évangéliser l'ensemble des acteurs », analyse le président de CFA Society France. Et intégrer définitivement l'éthique dans les formations comme une valeur indispensable. Un certain nombre d'astuces permettent en effet encore aujourd'hui de respecter les règlements sans avoir forcément recours à un comportement moral. 

Benjamin Dusaussoy © Cadremploi - Mars 2014

Benjamin Dusaussoy
Benjamin Dusaussoy

Vous aimerez aussi :