1. Accueil >
  2. Formation >
  3. Conseils secteur >
  4. « Les pros de l’IT doivent s’adapter au cloud et à l’automatisation »

« Les pros de l’IT doivent s’adapter au cloud et à l’automatisation »

-les-pros-de-lit-doivent-sadapter-au-cloud-et-a-lautomatisation-

Marion Senant

01/07/2015

Le secteur de l’IT est entré dans une phase d’exploration sans précédent. D’après Christine Ebadi, responsable du laboratoire d’innovation et d’apprentissage IceLab de D2SI, les recruteurs recherchent désormais des professionnels agiles, avec une culture du prototype et capables de traiter des problèmes complexes.

Quels sont les changements auxquels les professionnels de l’IT font face en ce moment ?

Les changements sont profonds, car l’informatique vient d’entrer dans une nouvelle phase de son histoire. Au début, les informaticiens étaient extrêmement polyvalents. Puis on a assisté à une vague de spécialisations qui a mis les gens dans des silos. Aujourd’hui, on est entré dans une nouvelle phase exploratoire. Pour être performants, les professionnels doivent s’adapter en priorité à deux phénomènes : l’arrivée du cloud et l’automatisation.

 

Du coup, selon vous, quelles compétences ont-ils besoin de développer ?

Tout d’abord, il est indispensable de nourrir une culture du prototype chez les professionnels du secteur. Prédire est devenu extrêmement difficile dans l’informatique et le prototype est une démarche beaucoup plus adaptée à la façon de travailler actuelle et favorise la créativité et l’innovation. 

Ensuite, les problèmes deviennent de plus en plus complexes dans ce secteur. Pour y faire face, les informaticiens doivent gagner en agilité. Il faut qu’ils soient capables de faire preuve de créativité, mais aussi de coopérer avec des collaborateurs aux profils variés et de passer d’un projet à un autre sans heurts. C’est un véritable changement de mentalité et un défi pour les entreprises et les professionnels.

Enfin, le rythme des innovations s’est énormément accéléré ces dernières années. Les entreprises ont donc besoin de développer une culture de l’essentiel : c’est-à-dire que les informaticiens doivent comprendre pourquoi et comment ils font les choses afin d’être plus réactifs et performants.

 

Comment ses évolutions se traduisent-elles dans vos formations ?

Les entreprises ont un besoin d’innovation très fort, pour y répondre, elles recrutent des professionnels capables de digérer les savoirs et d’en faire des compétences le plus rapidement possible. Plutôt que de se former de façon intensive sur une période donnée une fois par an, il me semble beaucoup plus efficace de développer des apprentissages régulier et en continu (une fois par semaine ou par mois par exemple).

Et puis comme il est prouvé qu’on retient beaucoup mieux ce que l’on fait, on a développé une pédagogie par l’action. Aujourd’hui, une formation en IT doit apprendre aux professionnels à chercher les réponses eux-mêmes, à se montrer créatifs et innovants pour répondre à des problèmes complexes. Leur proposer un cours théorique sur Powerpoint ne sert à rien.

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte