MBA : le guide des accréditations

Publié le 05 avril 2013 Aurélie Tachot

La reconnaissance de l’État ne suffit pas à garantir la qualité d’un Master of Business Administration (MBA). S’assurer que le diplôme visé est accrédité par un organisme reconnu à l’international permet de faire le tri parmi la multitude de cursus estampillés de ces trois lettres.

AACSB

L’Association for the Advancement of Collegiate Schools of Business (AACSB) est un label américain certifiant la qualité d’environ 670 écoles de commerce dans le monde. Parmi elles figurent certaines structures françaises, comme Euromed, Audencia et l’EDHEC. Ce label est délivré pour cinq ans en fonction de plusieurs critères, notamment le niveau académique des professeurs (60 % d’entre eux doivent être enseignants-chercheurs), l’importance des moyens déployés et la pertinence des méthodes pédagogiques. Chaque département de l’établissement doit, par ailleurs, répondre à des ratios : pourcentage d’enseignants doctorants, critères d’évaluation des élèves, nombre de professeurs par étudiants… Même si le label de l’AACSB n’évalue pas l’ouverture à l’international de l’école, il reste, en France, un gage de qualité aux yeux des recruteurs. Beaucoup plus qu’aux Etats-Unis où il est très répandu.

 

AMBA

Contrairement à l’AACSB, l’Association of MBA (AMBA) évalue les diplômes, non les écoles. Notamment les MBA, qu’ils soient dispensés en full-time, part-time ou executive. Près de 200 institutions réparties dans 70 pays sont aujourd’hui visées par ce label britannique (en France : EM Lyon, IAE Aix-en-Provence, Rouen Business School…). Attribuée pour une durée de cinq ans, cette accréditation repose, elle aussi, sur plusieurs critères-clés : le contenu et l’organisation des programmes, le niveau académique du corps enseignant, la qualité du suivi des diplômés, l’équilibre entre la théorie et la pratique, le cursus des élèves admis… Pour être visé par ce label, le MBA doit également démontrer que son programme est en adéquation avec les besoins des entreprises. Un dernier argument de taille aux yeux des employeurs. Quoiqu’exigeant, ce label semble rencontrer des difficultés à s’imposer sur le marché américain.

 

EQUIS

Délivré par l’European Fondation for Management Developement (EFMD) pour une durée variant de trois à cinq ans, le certificat EQUIS labellise les écoles de commerce dans leur ensemble. Cela signifie que l’accréditation s’intéresse à la fois aux contenus des programmes mais aussi à la qualité de la formation continue, de l’enseignement à distance et au potentiel de la recherche. Pour l’obtenir, les écoles doivent subir plusieurs audits réalisés par les doyens des plus prestigieuses écoles de commerce, à l’international. C’est la raison pour laquelle certains directeurs d’établissements estiment que c’est le label le plus difficile à obtenir. Cette accréditation garantit une excellente qualité d’enseignement et l’assurance de solidifier son réseau avec des partenaires académiques et professionnels de renom. En France, BEM Bordeaux, Skema Business School et HEC Paris sont, par exemple, titulaires de ce label.

Trouver son  MBA

 

Aurélie Tachot © Cadremploi

Aurélie Tachot
Aurélie Tachot

Après avoir occupé le poste de rédactrice en chef d’ExclusiveRH.com (entre autres), je travaille désormais à mon compte. Pour Cadremploi, je contribue à la rubrique Actualités via des enquêtes, des interviews ou des analyses sur les évolutions du monde du travail, sans jamais oublier l'angle du digital.

Vous aimerez aussi :