1. Accueil >
  2. Formation >
  3. Conseils secteur >
  4. Paie : les formations pour rester à la page

Paie : les formations pour rester à la page

paie--les-formations-pour-rester-a-la-page

Benjamin Dusaussoy

25/01/2016

S'étant éloigné du giron de la comptabilité depuis quelques années, le secteur de la paie s'est professionnalisé. Mise à jour sur la Déclaration Sociale Nominative (DSN) ou sur les changements du dispositif Réduction Fillon, maîtrise des déclarations sociales... Autant de sujets de formation qui permettront à la fois d'actualiser ses connaissances et de renforcer son employabilité face à l’évolution des réglementations.

Responsable paie dans une grande entreprise internationale, gestionnaire dans un cabinet d'expertise comptable, comptable unique... Pour Stéphane Liziard, consultant formateur spécialisé en paie et administration du personnel : « Un professionnel de la paie peut soit décider de capitaliser sur un aspect technique comme le calcul du solde de tout compte, la mise en œuvre de la DADS ou encore de la DSN par l'intermédiaire de formations courtes ou alors, se professionnaliser sur un point plus spécifique en suivant un cycle certifiant en gestion et administration du personnel par exemple. »

 

Maîtriser les règlements liés à la DSN

Parmi les expertises actuelles à maîtriser : les modifications engendrées par la Déclaration Sociale Nominative (DSN) devenue obligatoire en janvier 2016. Son but, simplifier les démarches administratives des responsables paie. Pour Sébastien Pannetier, président d'Aspect Recrutement et consultant à la Revue Fiduciaire : « Il est impératif de se tenir au courant des dernières nouveautés, connaître les risques et dangers mais aussi l'intérêt de cette DSN en plus des nouvelles données à transmettre à l'administration. La DSN va enfin obliger les entreprises à organiser leur service paie. » Si la mise en place du dispositif a déjà commencé, « il va falloir préparer la phase 3 de la DSN », ajoute Sébastien Pannetier. Et ce, en particulier « pour les petites structures à l'instar des PME et TPE notamment sur la partie paramétrage de logiciel », témoigne Sylvain Fesche, manager de la division finance chez Fed Finance.

 

Se perfectionner sur les contours de la Réduction Fillon

De nombreuses modifications ont été apportées au dispositif Réduction Fillon en 2015. Rémunération brute annuelle, heures supplémentaires et complémentaires, SMIC annuel, prévention des risques de redressements URSSAF... Faire face aux mises à jour continues de la Réduction Fillon signifie maîtriser les nouvelles règles de calcul pour s'assurer des allègements de charges ou encore, appliquer la réduction sur les bonnes cotisations. Un perfectionnement qui s'adresse aux responsables ou gestionnaires paie en entreprise comme en cabinet, mais aussi aux experts-comptables.

 

Contrôle URSSAF : comment l'anticiper et y faire face

Parmi les formations importantes pour booster son employabilité, on compte « celles qui gravitent autour de la compréhension des organismes sociaux », analyse Sylvain Fesche. Aussi bien en matière d'assiette de cotisations qu'au sujet du contrôle, de la connaissance des mécanismes d'exonération de cotisations. D'autre part : « tout ce qui a trait au contrôle URSSAF et au risque de redressement sont des points de vigilance importants. Il peut s'agir de l'identification des principaux postes à risque et des avantages en nature, des frais professionnels, des indemnités de rupture de contrat comme de prestations versées par le comité d'entreprise ou des intéressements à la participation », précise Sabrina Desfontaines, consultante en formation RH/Paie chez Elegia Formation.

 

Maîtriser le contrôle des charges pour bien gérer ses déclarations sociales

« Il y a beaucoup de demandes de la part des entreprises qui recherchent des profils de plus en plus à l'aise et confirmés techniquement », assure Stéphane Liziard. Un constat qui s'applique notamment à la maîtrise du contrôle des charges afin de réaliser des déclarations sociales plus abouties. Cotisation des assurances de retraites complémentaires, dernière évolution des organismes tels que le CICE, l'URSSAF, Pôle emploi, l'Unedic ainsi que les organismes de prévoyance... Qu'il s'agisse d'actualiser ses connaissances sur les mécanismes des cotisations sociales des salariés ou de vouloir progresser techniquement, les actualités ne manquent pas. « Aujourd'hui, conclut Sébastien Pannetier, impossible de devenir responsable paie sans s'informer en permanence. D'où l'importance de faire régulièrement des formations. »

 

8

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Carole

15/02/2016

à 11:08

J'ai suivi une formation en gestion de paie à l'AFPA en 2010 (3 mois - 1 jour par semaine en présentiel et le reste chez soi avec un stage de 5 semaines en cabinet comptable). Ensuite difficile de trouver un emploi, car pas assez d'expérience. On n'apprend pas tout en formation. 3 mois c'est trop court. La paie est très complexe et les lois évoluent au fil des ans. J'ai abandonné l'idée de travailler en cabinet comptable. J'ai fait une mission d'environ 2 semaines en intérim en début d'année 2012 et c'était la folie. Les collègues sont débordés et n'ont que 15 secondes pour répondre à mes questions. Je suis sortie là dégoûtée du métier et surtout de l'univers des cabinets comptables.
Le formateur nous avait dit il faut 3 ans d'expérience en cabinet comptable pour être autonome. Je vois régulièrement des annonces de gestionnaires de paie en cabinet comptable qui restent en ligne. Les agences d'intérim me téléphonent pour me proposer des missions, mais quand je leur dis, je ne suis pas autonome, ça ne va plus.
Les cabinets comptables sont responsables de la pénurie de candidats. Ce qui compte avant tout c'est la rentabilité. C'est 250 à 300 paies par mois en multi-conventions. Quand on est débutant, on pète les plombs rapidement. J'imagine quand un gestionnaire de paie s'en va ou est en arrêt maladie, les autres trinquent en récupérant son portefeuille.
On marche sur la tête, impossible d'être débutant et autonome en paie. Les confirmés sont en poste et de moins en moins nombreux.
Comme dans beaucoup de métiers, on sort de formation et on a encore beaucoup à apprendre ; cela vient avec l'expérience. Mais vu que les entreprises ne veulent plus former et recruter des salariés prêts à l'emploi, plein d'offres sont non pourvues. Après on va dire, ces fainéants de chômeurs. En Allemagne les entreprises investissent sur la formation. En France on n'a rien compris.

> Répondre

En réponse à Carole

Arnaud

28/11/2017

à 20:54

Carole, ton message date un peu mais je voulais dire que tu as raison sur toute la ligne. On est vraiment en retard dans ce pays...il n'y a pas une bonne adéquation entre les formations et ce que recherchent réellement les entreprises. Il faut connaître la comptabilité, les langues , les différents logiciels -et pas les plus basiques) et j'en passe...Maintenant on nous parle du numérique, du digital...OK pourquoi pas? c'est l'avenir il paraît. Mais comment se forme-t-on?? il n'y a rien!

> Répondre

Jerry

28/01/2016

à 20:07

Encore pire si on n'a pas la nationalité française!

Diplômée entre licence et maîtrise en chimie par société professionnelle
Diplômée comme experte en informatique (niveau ingénieur) - 10 ans d'expérience
Diplômée comme experte comptable, validé par Naric à Paris comme maîtrise (diplôme obtenu dehors la France) - 14 ans d'expérience

Candidatures non-reçues! Pourquoi? Pas un bac en compta!!

Liste d'attente > 1 an, mais finalement après 6 mois, diplôme de Gestionnaire de Paie/RH en poche.

Eh alors? Il faut 2 années d'expérience dans le métier d'être embauché - d'après une agence à Bordeaux.

Le problème? Sans embauche, pas d'expérience; sans expérience, pas d'embauche. Comment trouver la méthode de casser ce cercle vicieux?

> Répondre

Cathy

28/01/2016

à 15:26

Bonjour,
J'ai suivi une formation au titre professionnel de gestionnaire de paie en 2014 pendant 8 mois dont 2 réalisés en cabinet d'expertise comptable au sein d'un pôle social.
J'ai plus de 10 ans d'expérience professionnelle comme secrétaire comptable et je pensais que cette formation, validée par un diplôme que j'ai obtenu m'ouvrirait des portes.
Malheureusement, depuis octobre 2014, et malgré mes recherches et candidatures adressées, je reçois toujours la même réponse, pas assez d'expériences en paies.
Alors, ces formations amènent-t-elles à l'employabilité ????

> Répondre

En réponse à Cathy

Andrée27

01/02/2016

à 17:47

j'en ai aussi suivi une (en cours) 8 mois dont 4 en entreprise.
Je n'arrive pas à trouver d'entreprise d'accueil… J'ai pourtant plus de 10 ans d'expérience aussi dont 3 en cabinet d'expertise comptable où j'ai fait de la paie. Mais je n'ai pas réussi à trouver d'entreprise. Par contre, d'autres qui n'ont jamais fait de paie ont facilement pour certains et moins facilement pour d'autres, trouvé des stages.
Ma conclusion ? Le marché de l'emploi est des plus aléatoires en France : critères de sélection ? Inconnus à mon avis.
Les centres de formation nous vendent à nous stagiaires, des formations sensées être recherchées par les recruteurs car correspondant aux besoins du marché… qui ne nous mènent à rien puisqu'on nous dit tous les jours que des embauches tombent à l'eau faute de candidats qualifiés. Mais on oublie de nous parler de toutes les candidatures qui ne sont même pas considérées par les entreprises qui sont pourtant supposées chercher à embaucher.
Tout ça pour vous dire : bon courage et ne vous remettez pas forcément en question parce qu'en fin de compte, la vérité est ailleurs et bien loin de notre portée !!!

> Répondre

LB95

28/01/2016

à 11:43

il manque dans votre présentation des noms et adresse de centre de formations pour les passerelles.

> Répondre

COGNON Jacques Le Verdunois

27/01/2016

à 13:57

bonjour, oui aux formations gestionnaire de paie , oui aux compétences et au suivi de l'actualité .Mais étant intervenant sur des diplômes gestionnaire de paie BAC+2, il est très difficile de trouver un stage pour ce public et surtout dans les cabinets comptables et experts comptables qui pourtant ont des services appropriés et qui sont à la recherche ensuite de tels profils . Les stagiaires comme moi-même les avons contactés pour avoir des réponses négatives . Alors que ce sont eux qui devraient être les premiers demandeurs

> Répondre

En réponse à COGNON Jacques Le Verdunois

Tighzert Karim, krim123

28/01/2016

à 12:20

Vous avez raison à 1000% au sujet des stages dans les cabinets comptables. Pas facile depuis plusieurs années, les responsables ne prennent pas le temps et la considération des futures gestionnaires de paie oh très importante (la fonction paie dans une entreprise, administration,...etc).

Ce n'est pas normal de trouver de nos jours (en 2016) des personnes de bonnes volontés qui veulent avoir une carrière dans un cabinet comptable ou dans une Société, de ne pas les prendre même pour un stage qu'il soit rémunéré ou pas. Quelle gâchis et pauvre France !!! Où va la France ?

A bon entendeur.

> Répondre

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte