Faire valider son expérience par un diplôme

Cadremploi

Le 19 décembre 2001, de nouvelles dispositions sur la formation professionnelle ont été votées. Résultat : des démarches simplifiées et un plus large panel de diplômes proposé.

 

 

 

C'est voté. L'Assemblée Nationale a définitivement adopté, le 19 décembre dernier, les nouvelles dispositions concernant la formation professionnelle, et, plus particulièrement, la validation de l'expérience. Jusqu'ici, un salarié pouvait être dispensé de certaines épreuves pour accéder à un diplôme. Il lui fallait alors justifier de cinq ans d'expérience professionnelle, et la constitution du dossier prouvant toutes les compétences acquises s'avérait un véritable parcours du combattant.

Des démarches simplifiée
s

 

 

Le nouveau dispositif, qui entrera en vigueur après la promulgation de la loi, printemps prochain, entend élargir cette possibilité à un plus grand nombre de salariés, et simplifier les démarches. Plutôt attrayant, lorsque l'on sait que les diplômes agissent encore comme un accélérateur de carrière, et que certaines expériences professionnelles valent largement trois années passées sur les bancs de l'université.

Un éventail de diplômes  élargi

 

 

Première modification, et non des moindres : les salariés pourront accéder à la totalité d'un diplôme, et non plus seulement à une partie de celui-ci, en faisant reconnaître leurs acquis professionnels. Toutes les personnes ayant travaillé au moins trois ans sont désormais concernées, et elles pourront en plus faire valoir leurs activités non salariées ou bénévoles : engagements associatifs, syndicaux ou hobbies entreront ainsi en ligne de compte pour valider les compétences. Renseignez-vous auprès des cellules « Formation continue » des Universités ou de l'établissement d'enseignement concerné. Quasiment tous les titres et diplômes délivrés par l'Etat, ainsi que les autres diplômes, titres, ou certificats de qualification professionnelle enregistrés dans le répertoire national des certifications, créé pour l'occasion et suivi par une commission ad hoc. seront accessibles via ce dispositif. Un jury validera vos compétences à la lecture de votre rapport, d'un entretien, et, éventuellement, d'une mise en situation professionnelle.

Du point de vue financier, c'est en principe le plan de formation de votre entreprise qui prendra en charge vos démarches. Vous aurez également droit à un congé de validation de l'expérience, d'une durée maximale équivalent à 24 heures de travail. Soit la même durée que pour un bilan de compétences. Même s'il vous en coûte quelques heures de travail personnel supplémentaire, l'objectif est largement plus motivant.

Cadremploi
Cadremploi

Vous aimerez aussi :