1. Accueil >
  2. Formation >
  3. CPF / CIF / VAE >
  4. « Ma VAE m’a permis d’évoluer dans mon entreprise »

« Ma VAE m’a permis d’évoluer dans mon entreprise »

-ma-vae-ma-permis-devoluer-dans-mon-entreprise-

Propos recueillis par Céline Chaudeau

07/09/2015

Directeur de la communication externe chez Orange Cloud for Business, Alain Berry doit aussi sa dernière promotion à une VAE.

« A la base, j’ai une formation un peu atypique », sourit-il. Longtemps, Alain Berry n’a pas eu le profil de l’emploi. Sur son CV, du moins. « J’ai commencé par une formation de professeur de sport. Ensuite j'ai voulu m'orienter vers la gestion des complexes sportifs et j’ai opté pour une maîtrise de gestion. Et puis finalement, je suis rentré chez France Telecom. C’était il y a 25 ans. Un peu par hasard. » Mais Alain Berry est resté bien volontiers chez France Telecom, devenue Orange. « J'ai eu la chance de toucher à beaucoup de domaines comme le marketing, la vente ou la communication sans avoir de diplôme dans ces secteurs. J’ai appris à l’ancienne en travaillant et j’ai gravi les échelons. »

Des profils comme le sien, Alain Berry le sait, se comptent par milliers. Et à 48 ans, ce cadre aurait pu continuer ainsi longtemps avant qu’un mail interne ne change sa vie professionnelle. « Un jour j’ai reçu un message me demandant si mon poste était en rapport avec mon diplôme et si je serais intéressé par une VAE. J’étais directeur marketing et communication dans une agence grands comptes et, je le reconnais, je n’avais jamais entendu parler de la validation des acquis de l’expérience pour les cadres. En creusant, pourtant, j’ai vite compris que ce principe collait parfaitement à mon parcours. »

"Décrocher enfin un diplôme en rapport avec mes compétences"

Alain Berry décide de postuler à une formation complémentaire, non sans avoir été prévenu de l’investissement nécessaire. « Orange m’a proposé de me financer la validation d’un Master of Science de la Relation Client en partenariat avec la Neoma Business School et j’y ai vu l’occasion de décrocher enfin un diplôme en rapport avec mes compétences. Mais pour prouver mon niveau et acquérir quelques connaissances complémentaires nécessaires, j’ai dû à la fois suivre des cours et fournir un immense travail personnel. »

Pendant six mois, Alain Berry estime avoir révisé entre 2 et 6 heures chaque jours chez lui, weekends compris, en plus de son travail et de sa vie de famille. Mais l’investissement est payant. « J’ai réussi le diplôme et acquis par la même occasion de nouvelles compétences pendant cette formation. » Il y voit même une promotion à la clé. « J’occupais le même poste depuis sept ans et j’étais prêt à bouger. J’ai immédiatement inscrit ma VAE sur mon CV et j’ai décroché un autre poste au sein du groupe comme directeur de la communication externe. C’est clairement une plus-value pour moi et pour l’entreprise. » 

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+