1. Accueil >
  2. Formation >
  3. CPF / CIF / VAE >
  4. Quels dispositifs pour profiter des formations ?

Quels dispositifs pour profiter des formations ?

quels-dispositifs-pour-profiter-des-formations-

Fiona Collienne, Cadremploi.fr

12/01/2012

Plan de formation classique, CIF, DIF, formation hors temps de travail... Autant de dispositifs qui peuvent permettre aux managers de se former pour mieux affronter la crise. Et les demandeurs d'emploi ne sont pas oubliés.

Pour bénéficier d'une formation au « management de crise », le scénario le plus simple reste que l'employeur l'intègre au plan de formation de l'entreprise. Mais il existe d'autres dispositifs comme le Droit individuel à la formation (DIF), qui permet aux salariés de se constituer un crédit de 20 heures de formation par an. Si ce dispositif reste soumis à certaines conditions et à la validation de la direction, les entretiens d'évaluation peuvent constituer un moment opportun pour faire valoir son DIF après de son employeur.

Des demandes plus ou moins risquées

Alors que le DIF est le fruit d'une décision conjointe entre l'employeur et le collaborateur, le Congé individuel de formation (CIF) constitue une démarche à l'initiative du salarié. Celui-ci doit solliciter une autorisation d'absence de l'entreprise pendant une année maximum. « Il est plus difficile d'aborder la question du CIF avec son employeur car les intérêts des deux parties ne convergent pas nécessairement », indique Didier Saloux, conseiller formation au sein d'Opcalia Bretagne. Le dispositif peut toutefois servir un manager qui cherche à se repositionner.

Reste encore la formation hors temps de travail qui peut par exemple permettre à un manager de suivre un MBA à temps partiel les vendredis et les samedis. À noter : s'il accepte de financer le projet de formation, le Fongecif ne prendra en charge que les coûts pédagogiques. « Ce dispositif a l'avantage d'offrir plus de discrétion au salarié : son employeur n'est pas tenu d'être au courant », précise Sabine Faist, conseillère en parcours professionnel au Fongecif d'Ile-de-France.

Quid des demandeurs d'emploi ?

Les personnes qui ne sont pas en poste ont tout intérêt à discuter du financement des formations avec leur conseiller Pôle Emploi. Parmi les aides dont ils peuvent jouir, il y a le DIF, grâce à sa portabilité. « Les crédits formations suivent le travailleur d'une entreprise à l'autre, précise Didier Saloux. Un demandeur d'emploi qui a accumulé des heures sans les utiliser peut donc bénéficier d'un financement de l'OPCA qui était en place au moment où il était salarié. »

On le voit bien, c'est désormais de plus en plus au salarié de mettre en œuvre son projet de formation. C'est en partant de ce principe qu'Evelyne Platnic Cohen a fondé la Booster Academy et ses centres d'entraînement intensifs à la vente. « Je suis convaincue que les gens vont de plus en plus acheter leurs formations eux-mêmes et ne plus attendre que l'entreprise les leur offre », affirme la fondatrice. 60 % des personnes qui se forment à la Booster Academy, pour 2500 euros en moyenne, ne sont d'ailleurs pas remboursées. Et si le pari consistait désormais à prendre soi-même en main son employabilité professionnelle ?

Fiona Collienne © Cadremploi.fr

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+