1. Accueil >
  2. Formation >
  3. Langues >
  4. 7 astuces pour perfectionner son anglais

7 astuces pour perfectionner son anglais

7-astuces-pour-perfectionner-son-anglais-

Sylvie Laidet

26/01/2011

C'est un fait, les Français ne sont pas des bêtes en anglais. En tout cas moins bons que leurs voisins allemands par exemple. Nos trucs pour progresser au quotidien... sans en avoir l'air et sans se ruiner.

 

Faites un bilan

Pour progresser en anglais, encore faut-il connaître son niveau initial. Pour cela, commencez par passer un test de niveau auprès d'un organisme d'évaluation ou tout simplement gratuitement sur des sites internet.

 

Connais-toi toi-même

Etes-vous plutôt un apprenant visuel ? Auditif ? Selon votre profil, vous privilégierez des bandes son en VO ou des journaux anglo-saxon.

 

Top objectif

« Qu'il soit professionnel, personnel, sentimental... peu importe. Pour réussir dans cette démarche de perfectionnement, il faut être motivé par un but précis », insiste Gaël Jacquemin, responsable programme et communication d'ETS Global, organisme créateur de tests TOEIC et TOEFL.

 

Osez !

« Il faut dépasser sa peur de faire des erreurs. Se lancer, prendre confiance », conseille Amanda Peaker, responsable du département anglais de Grenoble Ecole de Management. De toute façon, pas de crainte à avoir, contrairement aux latins, les anglo-saxons n'aiment pas corriger leurs interlocuteurs, donc « just do it ».

 

Se mettre en mode VO

Le matin, au réveil, branchez-vous sur les chaînes d'infos continues comme CNN, Reuters... Regardez les gros titres et les extraits d'infos. De même, préférez les films en VO avec des sous-titres en... anglais. Lisez également la presse anglo-saxonne, les sites d'infos, des livres en anglais... Sans comptez que cela entraînera votre oreille à l'accent. « Tout ceci va vous permettre d'apprendre les expressions tendance et d'enrichir votre vocabulaire », argumente Amanda Peaker.

 

Vous butez sur un mot ?

Jouez aux devinettes. « Il ne s'agit pas là d'un apprentissage académique mais de comprendre un contexte global. Pas question de s'arrêter sur chaque mot incompris. Ce qui compte c'est la compréhension globale ». En cas d'incompréhension totale, Amanda Peaker recommande tout de même de noter un ou deux mots maximum lors de chaque écoute et d'en vérifier le sens dans un dictionnaire.

 

Se faire des « amis »

Dans l'entreprise, d'abord, essayez de multiplier les rencontres avec les anglophones de votre entourage. « Par exemple en prenant un café ou en déjeunant avec son collègue anglais ou américain », conseille Amanda Peaker. En dehors du boulot, pistez les endroits à touristes. Les pubs, les gares, les grands monuments... et n'hésitez pas à engager la conversation s'ils vous demandent de l'aide. « Mieux essayez de garder le contact soit par mail soit via un réseau social en ligne », conseille Gaël Jacquemin. Vous décrocherez alors peut-être une invitation pour un séjour sympa à New-York. L'occasion de mettre en application tout ce que vous venez d'apprendre et de montrer que « you're the best ».

Découvrir les formations en anglais

 

Autre article du dossier :

Anglais : le e-learning, est-ce vraiment efficace ?

1

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte