1. Accueil >
  2. Formation >
  3. Langues >
  4. 7 conseils pour améliorer son anglais à l’oral

7 conseils pour améliorer son anglais à l’oral

7-conseils-pour-ameliorer-son-anglais-a-loral

Benjamin Dusaussoy

26/02/2014

Devenir performant à l’oral en anglais, c’est possible quel que soit votre niveau initial. Mais comment concilier vie professionnelle et apprentissage de la langue de Shakespeare? Médias sur le web, cours par téléphone, exercices de phonétique... De nombreux outils vous permettront de gagner en confiance et de progresser à votre rythme.

1. Podcasts, audio newspapers, séries... l'anglais à portée de clics

En premier lieu, servez-vous des nombreux médias en accès libre sur Internet. Les sites de la BBC ou ted.com regorgent d'émissions disponibles en podcasts. « C'est en écoutant ce genre de programmes que vous apprendrez les structures de phrases et le vocabulaire utilisé au quotidien », analyse Michael Balke, directeur général de BusinessTalkFrance. Les audio newspapers des très sérieux journaux The Economist, The Guardian ou The New York Times constituent une autre ressource inépuisable à portée de clics. Enfin, obligez-vous à regarder films et séries en version originale (d’abord sous-titrés en anglais puis sans) pour renforcer votre compréhension orale. 

2. Osez faire des fautes

« No pain, no gain », prévient Julien Escalé, directeur de Nicework Formation. « Apprendre l'anglais ne se fera pas sans un minimum d'investissement personnel. » S'il n'est jamais trop tard pour s'améliorer, encore faut-il consentir certains efforts et surtout, « oser se tromper ! ajoute Michael Balke. En commençant par arrêter de rédiger des mails qui vous font perdre 30 minutes à chaque fois pour écrire trois lignes. Soyez prêt à décrocher votre téléphone. Contrairement à beaucoup d'autres contextes professionnels, l'erreur est permise en anglais. L'objectif est avant tout de communiquer. »

Découvrez les formations en anglais 

3. Côtoyez des anglophones

Les professionnels sont tous d’accord sur le sujet : l'immersion dans un pays anglophone est, de loin, la meilleure solution pour progresser. Encore faut-il en avoir le temps et l'opportunité. Pour les professionnels en manque de temps libre, Brenda Turnnidge, consultante formatrice chez CSP Formation, propose déjà de « se rendre autant que possible dans tout endroit où vous pourrez rencontrer des anglophones. Dans des pubs après le travail pour discuter avec eux par exemple. »

Idem si vous êtes en voyage d'affaires à l'étranger, souligne Michael Balke. « Après la partie officielle, il faut à tout prix éviter de rester entre collègues français. L'objectif est d'améliorer son anglais informel, les "small talks", en côtoyant les anglophones. » 

4. Anglais des affaires : fixez-vous des objectifs

Au travail, pas besoin d'être bilingue pour être opérationnel. Sachez cibler des situations de communication en lien étroit avec votre métier. Savoir présenter son entreprise, négocier en voyage d'affaires, intervenir lors d'une réunion… « Il faut segmenter la progression et prendre confiance dans des situations données », concède Julien Escalé, directeur de l'institut Nicework. Comment réussir une présentation, les techniques de négociation, comment mener une réunion… « Si vous souhaitez suivre une formation professionnelle, pourquoi ne pas le faire en anglais ? », note Brenda Turnnidge. 

5. Pensez en anglais

Au quotidien, pensez le plus possible en anglais. « Que ce soit dans les transports en commun, dans les embouteillages… Interrogez-vous au maximum en anglais. Que vais-je faire aujourd'hui ? Si j'ai une réunion avec tels collègues ou clients, que dois-je préparer ? Que vais-je dire ? », énumère Brenda Turnnidge. 

6. Des formations multicanal pour les débutants

Selon votre niveau initial, soyez prêt à créer un parcours composé de différents supports pédagogiques. « Le présentiel en one-to-one pour l’efficacité et la correction instantanée, le téléphone pour la confiance et la prononciation, le e-learning pour l’évaluation et la praticité des supports », illustre ainsi Julien Escalé. Grâce à ce type d'apprentissage, chaque cours pourra être suivi d'exercices de compréhension orale en e-learning, tutorés par votre professeur. 

7. Des cours par téléphone pour le perfectionnement

Bloqués par leurs impératifs professionnels, nombre de cadres ne peuvent se déplacer pour suivre une formation. L'une des solutions consiste alors à prendre des cours par téléphone. «Nous proposons par exemple des cours par téléphone à raison de 15 minutes 3 fois par semaine, témoigne Michael Balke. La personne appelle son professeur le matin ou pendant la pause déjeuner et parle de sujets du quotidien. Par la suite, le pratiquant reçoit un mail avec un résumé de l'entretien.»

Benjamin Dusaussoy © Cadremploi.fr

11

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Addite Maria sylvia

04/04/2017

à 18:42

Je perds mais idée lorsque je veux parler et j'ose peu

> Répondre

nicaise

11/02/2017

à 13:13

Je veux l'améliorer en anglais avant2 semaine pour participer a un concour

> Répondre

Nany

14/05/2016

à 02:29

Slt tout le monde ;). J'aime énormément la langue anglaise mais il y a un gros soucis avec moi... dès que quelqu'un me demande ce que signifie ce mot, je bloque complètement alors que ce mot je le connait très bien. J'aimerais que quelqu'un puisse me donner certains conseils afin de me recésir, de retrouver confiance ne moi.

> Répondre

QueenOfWhores

25/03/2016

à 09:59

Merci à tous pour ces nombreux conseils !

> Répondre

www.professeur-anglais-online.fr/

27/11/2015

à 20:32

Je suis d'accord avec le conseil. Pour moi, le plus important est de la constance . Avec seulment 20 minutes de pratiquer tous les jours , vous pouvez faire d'énormes progrès dans le temps.

> Répondre

Christina Rebuffet

28/08/2014

à 15:02

Je suis tout à fait d'accord avec ces conseils (que je donne souvent à mes client, étant moi-même coach en communication en anglais professionnel).

Juste pour donner quelques idées d'outils pour mettre tout ça en place, il y a:

LyricsTraining.com qui est très bien, très ludique, surtout si on aime écouter (et peut-être même chanter) les chansons en anglais. Du coup, on en profite mieux des chansons quand on les écoute dans la voiture.

DuoLingo qui est une bonne appli pour faire de l'anglais un peut partout ou quand on n'a que quelques petites minutes pour en faire. En plus, c'est rigolo et motivant!

Elllo.org pour travailler la compréhension. On peut choisir le niveau, le sujet, ou l'accent (et il y en a d'un peu partout dans le monde !)

Quizlet (en version site web et appli) pour utiliser le bon vieux système des "flash cards", mais sur son smartphone, et en plus avec des petits jeux faits à base de ses propres fiches de vocabulaire

Finalement, (petite promo personnelle ;-) mon blog christinarebuffet.com, axé anglais professionnel. Vous y trouverez d'autres ressources et astuces pour apprendre l'anglais, si vous devez utiliser l'anglais dans votre boulot.

Happy learning :)

> Répondre

brunette des oursons

30/05/2014

à 15:49

Difficile de penser en Anglais ( ou dans une autre langue) c'est d'ailleurs ce conseil, prodigué en classe de 5ème par un professeur d'Anglais, conseil qui m'avait choquée sur le moment, qui m'a permis, des années plus tard, de découvrir que mon mode de pensée est légèrement différent puisque ma pensée est immatérielle, et qu'elle n'a pas le langage pour support....

> Répondre

Alex laurel

04/03/2014

à 08:49

ça marche pas mal

> Répondre

Boudoir

03/03/2014

à 00:34

Je travail en Australie, et je confirme le point numero 2. Le principal est de communiquer, personne ne fera de reproches à la moindre faute de grammaire. Il vaut mieux bien prononcer les mots que de faire de belles phrases à la Shakespeare mais prononcée comme si on lisait du francais...

Se dire aussi que l'Australie ou les USA sont des terres d'immigration, il y a plusieurs dizaines d'accents differents. Les chinois ou polonais ne parlent pas mieux anglais que les français... Il y a donc une grande tolerance à ce niveau là. Le but est de se comprendre. C'est moins vrai en Angleterre, où ne pas parler avec l'accent d'Oxford peut se révéler handicapant si l'on veut acceder à des responsabilités.

> Répondre

Frenchy

02/03/2014

à 17:32

Vous oubliez la meilleure méthode: Avoir une girlfriend anglophone. Ça a marche pour moi!
Jacques en Californie !!

> Répondre

winstoned

02/03/2014

à 13:01

Toutes les mesures préconisées ici sont bonnes, j'ajouterai qu'un intérêt pour la culture anglo-saxonne sera le meilleur accélérateur de progrès. Lire des romans dans le texte permet aussi de mémoriser au mieux les structures de phrases. L'anglais a de nombreux ambassadeurs dans le milieu de l'art. Bob Dylan, par exemple, mérite un travail de traduction ouvrant accès à des textes d'une grande richesse. Il est aussi nécessaire de s'arracher du bourrage de crâne nationaliste déversé par les média et la classe "culture" de la France qui tentent de détourner les gens de cet apprentissage pour préserver la culture française. Maîtriser l'anglais passe par une ouverture d'esprit qui est peu compatible avec les objectifs des politiciens de tous bords pour qui "The times they are a changing" est une abomination.

> Répondre

+