1. Accueil >
  2. Formation >
  3. Langues >
  4. Du chinois dans mon CV

Du chinois dans mon CV

du-chinois-dans-mon-cv

Sylvia Di Pasquale

01/07/2008

Les cadres doivent cultiver le "petit plus". Et en ce moment ce petit plus qui fait la différence c'est le chinois. Passez outre la difficulté et lancez-vous dans l'apprentissage du chinois. Quelques conseils pour bien choisir sa méthode ou sa formation.

D'accord, l'anglais est devenu le passeport indispensable pour nombre d'emplois. Mais depuis quelques temps, le chinois est en train de faire son bonhomme de chemin sur les CV des managers occidentaux.

Le chinois : un sésame pour l'emploi

Pas de chance pour ceux qui tentent de s'y mettre : c'est la langue la plus difficile du monde, celle qui n'a aucune concordance orale, grammaticale ou alphabétique avec toutes celles que nous connaissons. Il n'en reste pas moins que c'est un must aux yeux des recruteurs. Et pour cause. Avec une croissance moyenne annuelle de 9,9 % depuis vingt ans, l'Empire du Milieu est devenu central. Foi de statistiques, 21 % de la population mondiale utilise cet idiome qui est en train de détrôner toutes les autres langues asiatiques. Les grands cabinets de recrutements internationaux ne s'y trompent pas en plaçant le chinois comme l'une des principales langues des affaires dans un avenir très proche. Moult raisons donc pour pousser les cadres français à se pencher sur le mandarin.

Les différentes méthodes d'apprentissage

Et à ne pas s'arrêter à l'extrême difficulté de son apprentissage. Si vous avez du temps et que vous ne rechignez pas à vous déplacer un soir par semaine, sachez que nombre d'universités proposent des cours de langues et de cultures chinoise spécialement adaptés aux adultes. « Mais cette forme d'apprentissage du chinois est longue, fastidieuse et mal adaptée au rythme d'activité d'un cadre, confie Charkes Bark, créateur du logiciel Chinpass. En plus, le vocabulaire enseigné n'est généralement pas celui du monde des affaires ». Son outil promet un apprentissage des rudiments de la langue en 72 heures chrono, par le biais de son site internet et d'échanges téléphoniques avec un chinois de Chine. Le tout pour une somme allant de 2 490 à 5 990 €* selon la formule. L'entrepreneur n'est évidemment pas seul sur ce nouveau créneau et la plupart des grandes structures de formation en langues proposent aujourd'hui des modules de chinois, avec toute la palette d'outils disponibles.

Cet apprentissage peut être pris en charge par l'employeur dans le cadre de la formation maison ou du crédit d'heures octroyé par le DIF. Reste que pour un chercheur d'emploi qui souhaite se lancer à la découverte des sonorités extrêmes orientales, la somme à débourser est rondelette. Heureusement, on trouve sur le Web des méthodes gratuites pour apprendre les rudiments du chinois en ligne. Certaines, comme celle de Chine Nouvelle incluent même des leçons audio pour s'entraîner à l'oral. Mais rien ne remplace l'échange avec un prof. Des associations d'amitiés franco-chinoises fleurissent à travers l'Hexagone et proposent des cours collectifs ou individuels dispensés pour une somme modique par des profs bénévoles ou amateurs.
Evidemment, le niveau n'est pas le même partout, mais avec de l'assiduité et du travail personnel, le cadre ainsi formé pourra peut être tenter sa chance au HSK, le Hanyu Shuiping Saoshi. Cet examen, sorte de Toefl version pékinoise, est conçu à l'usage des étrangers par le ministère de l'Education chinois. Il est aujourd'hui mis en place dans plus de 100 pays par les représentations diplomatiques de l'ex-Empire du Milieu. Avec le HSK en poche et sur son CV, un cadre ne se transformera pas forcément en négociateur international capable de traiter des affaires à Pékin sans l'aide d'un traducteur. Mais il disposera de notions suffisantes pour détendre l'atmosphère. Et auparavant, il pourra toujours lancer « Ni hao, wo jiao Jean-Pierre Durand »*, au recruteur qui le recevra en entretien.

* tarifs 2007

*« Bonjour, je m'appelle Jean-Pierre Durand »

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte