L’anglais, cette bête noire des cadres français

Aurélie Tachot

Le niveau d’anglais des cadres n’a toujours rien de « fluent ». Mais les cols blancs ne baissent pas les bras et sont même de plus en plus nombreux à pousser les portes des écoles de langues pour parfaire leur anglais. Pour autant, si maîtriser la langue de Shakespeare « fingers in the nose », ça fait bien sur le CV, est-ce totalement indispensable lorsqu’on occupe un poste de cadre ? Nos réponses dans ce dossier.
Aurélie Tachot
Aurélie Tachot

Après avoir occupé le poste de rédactrice en chef d’ExclusiveRH.com (entre autres), je travaille désormais à mon compte. Pour Cadremploi, je contribue à la rubrique Actualités via des enquêtes, des interviews ou des analyses sur les évolutions du monde du travail, sans jamais oublier l'angle du digital.

Vous aimerez aussi :