1. Accueil >
  2. Formation >
  3. Langues >
  4. Les cinq erreurs qui trahissent votre niveau en anglais

Les cinq erreurs qui trahissent votre niveau en anglais

les-cinq-erreurs-qui-trahissent-votre-niveau-en-anglais

Aurélie Tachot

09/12/2013

Prononciation maladroite, erreurs de syntaxe, confusion dans les prépositions… Lorsque vous prenez la parole dans la langue de Shakespeare, certains signes ne trompent pas! Voici les cinq erreurs à corriger pour arrêter d’être considéré comme un cancre.

L’accent franchouillard

Les professionnels de la formation répètent qu’une prononciation hésitante ne doit pas être un frein dans le fait de se lancer à l’oral. Mais ils sont aussi les premiers à citer ce critère comme celui qui trahit le mieux un niveau de langue moyen ! « Avec de l’entrainement, il est possible de rectifier le tir et de prononcer correctement les mots commençant par "th" ou par un "h" aspiré et les verbes se terminant par "ed" », rassure Michaela Karp, responsable du pôle langues chez Demos. Regarder des films en anglais peut permettre d’acquérir des automatismes de prononciation.

Des phrases compliquées

« Les structures de phrases en anglais sont plus simples : elles sont généralement directes et vont droit au but par rapport au français, qui est plus diplomatique », explique François Bourachot, directeur marketing de 7Speaking. Pour preuve : la forme passive, simple d’utilisation, est plus fréquente en anglais qu’en français.

L’erreur de débutant est donc de traduire mot à mot les structures de phrases provenant du français. Pour éviter cette bévue, il faut se détacher de sa langue natale et retenir des structures courantes : "I wish I were…", "You’d better stop writting…", etc.

Des prépositions mal utilisées

"To", "at", "in", "on", "off"… Ces prépositions donnent souvent du fil à retordre aux cadres francophones. Elles sont pourtant incontournables pour construire correctement une phrase. Pour Michaela Karp, « "it depends off" à la place de "it dépends on" est certainement l’erreur la plus fréquemment commise par les non-anglophones », assure-t-elle. La confusion d’utilisation entre "since" et "for" pour traduire une durée fait également office d’incontournable. Même si c’est fastidieux, retenir les règles pour bien utiliser ces mots reste la seule option.

Découvrir toutes les formations en anglais

L’utilisation des « faux-amis »

C’est un piège dans lequel les cadres peu à l’aise en anglais tombent souvent… Parmi ces faux amis, on retrouve notamment "actually" ("en réalité" et non "actuellement"), "agree" ("être d’accord" et non "agréer"), "argue" ("se disputer" et non "argumenter"), "balance" ("équilibre" et non "balance"), "chance" ("hasard" et non "chance"), "complete" ("achever" et non "compléter"), "college" (université et non "collège")…

Pour éviter de tomber dans le panneau lorsque vous lisez le courrier d’un de vos clients anglophones, il n’y a pas de recette miracle : il faut apprendre cette centaine de faux-amis et s’appuyer sur les éléments de contexte de la phrase si vous souhaitez la traduire en français.

L’absence d’expressions idiomatiques

Si vous traduisez mot à mot l’expression « moulin à paroles », vous risquez de laisser vos interlocuteurs anglophones perplexes… Pour améliorer votre fluidité à l’oral, « il faut apprendre quelques expressions idiomatiques, qui ont généralement une signification culturelle », explique Denis Jamet, doyen de la faculté des langues de l’Université de Lyon 3. Exemples : "raining cats and dogs" ("pleuvoir des cordes" mais qui se traduit littéralement par "pleuvoir des chats et des chiens"), "smell a rat" ("anguille sous roche", mais dont la traduction littérale est "sentir un rat")… La lecture de la presse anglophone constitue un excellent exercice pour apprivoiser les expressions les plus courantes.

3

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Sylvain

21/10/2016

à 09:24

Lire la presse anglophone c'est sans doute très bien pour apprendre l'anglais, mais dans la mesure où elle est pratique souvent "French bashing", il ne faut pas être dégoûté...Certains journaux anglais ou américains sont des torchons xénophobes.

> Répondre

Elise

09/09/2016

à 13:19

Attention à vos propres fautes en anglais :-) writing ne prend qu'un seul "T" par ex, ou depend of un seul "F"; ça ne fait pas vraiment sérieux dans une article dont le sujet est les fautes commises par les français en anglais. J'allais le conseiller à mes étudiants de Master, mais là...

> Répondre

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte