1. Accueil >
  2. Formation >
  3. Langues >
  4. Les dernières tendances pour apprendre l’anglais

Les dernières tendances pour apprendre l’anglais

les-dernieres-tendances-pour-apprendre-langlais

Aurélie Tachot

09/12/2013

E-learning, MOOC, webinars, séjours en immersion… Les acteurs de la formation continue s’appuient sur une variété de méthodes pour attirer dans leurs filets des cadres souvent fâchés avec l’anglais. Pour autant, toutes ne se valent pas. Le point sur les nouvelles techniques qui rencontrent leur public.

Une chose est sûre : les salariés motivés pour améliorer leur niveau de langue ont l’embarras du choix. Entre les sessions de formation en e-learning, les stages dans un pays anglophone et les ateliers inter-entreprises sous forme de webinars, les cadres peuvent enfin considérer l’apprentissage de l’anglais sous l’angle du plaisir.

L’e-learning : indispensable

Au regard de leurs contraintes professionnelles, la formation à distance s’impose d’année en année comme la solution la plus adaptée. « L’une de nos formules associe l’e-learning et des cours d’anglais par téléphone. Elle répond aux besoins des salariés, souvent en mobilité, de se former depuis leur tablette ou leur portable », explique François Bourachot, directeur marketing de 7Speaking. Dès lors qu’elle s’appuie sur un logiciel permettant le partage de documents et l’interactivité via un forum de questions ou un chat instantané ; la formation à distance promet en effet de bons résultats, à condition d’avoir déjà un niveau d’anglais intermédiaire.

Le webinar : une solution plébiscitée

Autre méthode émergente : le webinar. Cette conférence en ligne présente l’avantage d’être souple dans la mesure où elles proposent aux apprenants de se connecter, depuis leur lieu de travail, aux cours thématiques qui les intéressent. Elle s’adresse surtout aux cadres ayant un niveau intermédiaire à avancé. Seul hic : lorsqu’elle n’est pas associée à un suivi personnalisé, la méthode requiert une grande dose de rigueur et génère un grand nombre d’abandons…

Les MOOC : peu représentés

Très en vogue, les Massive Online Open Courses (MOOC) ne parviennent pas suffisamment à s’emparer de la discipline de l’anglais. Pour Denis Jamet, doyen de la faculté des langues de l’Université de Lyon 3, ces cours à distance ouverts à tous ne constituent pas un segment prometteur pour les cadres souhaitant optimiser leur niveau de langues. « Ils désirent obtenir une réponse individuelle à leurs besoins. Et même si l’outil numérique présente des avantages, il ne se substituera pas aux formations en face-à-face, les salariés sont attachés au contact humain pour apprendre une langue. »

Découvrir toutes les formations en anglais

Des formations plus contextualisées

Le monde de la formation a beau être révolutionné par l’arrivée des nouvelles technologies, les attentes des salariés évoluent peu, d’après Michaela Karp, responsable du pôle langues chez Demos. « Je ne note pas de changement radical excepté qu’en matière d’apprentissage, les salariés formulent des demandes de plus en plus orientées vers l’anglais professionnel », constate-t-elle. Les formations dites « généralistes » pour apprendre à gagner en aisance à l’oral ou maîtriser les règles de grammaire et destinées à améliorer son niveau global font de moins en moins recette. Les cadres sont plus friands des cursus opérationnels en anglais bancaire, commercial, juridique, informatique… Notamment à l’occasion de sessions intensives ou de stages en immersion, permettant de se concentrer sur des faits de langue ciblés.

Pour François Bourachot, de nombreux efforts sont encore à faire dans l’apprentissage de l’anglais. « Il reste ancré dans un modèle où le professeur est au cœur de la formation alors que l’on sait que 90% de ce que nous apprenons, nous le faisons par nous-mêmes, de manière informelle », tempère-t-il.

Aurélie Tachot  © Cadremploi.fr

4

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Nicolas59

10/12/2014

à 17:55

L’e learning est vraiment indispensable, surtout quand il s’agit d’apprendre l’anglais juridique pour les étudiants ou juristes d’entreprise. En effet, les formations de droit oublient souvent l’importance de l’anglais, ce qui amène l’étudiant à avoir des lacunes dans ce domaine. Chose fortement préjudiciable puisque dans la société actuelle, les recruteurs de juristes d’entreprise recherchent souvent des personnes capables de parler l’anglais juridique correctement. C’est pour cela que l’e learning est important. Alliée aux webinars et aux cours particuliers, cela aide vraiment à progresser. C’est ce que propose le site www.legalenglishacademy.com : Des exercices, des cours en visio-conférence avec des professeurs anglais d’anglais juridique, des webinars… Ce site propose aussi gratuitement des cours gratuits chaque semaines, disponibles pour tout le monde. Je suis actuellement juriste d’entreprise, et cela m’a vraiment aidé dans mon parcours, puisque j’ai ensuite effectué un LLM aux Etats-Unis.

> Répondre

schlieselhuber

15/12/2013

à 18:23

Apprendre l'Anglais, c'est difficile. Pour le Franglais, il suffit d'écouter suffisamment les médias.

> Répondre

Momixou

15/12/2013

à 11:32

Et Ayrault veut relancer l'enseignement du breton et de l'alsacien. Ce n'est pas avec une telle attitude que l'on améliorera la compétitivité à l'exportation.

En France, le monde s'arrête pour beaucoup à l'entrée du prochain village!

> Répondre

ducalg

15/12/2013

à 11:21

Mieux vaut tard que jamais!

> Répondre

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte