1. Accueil >
  2. Formation >
  3. Langues >
  4. Portugais : pourquoi un tel engouement ?

Portugais : pourquoi un tel engouement ?

portugais--pourquoi-un-tel-engouement-

Agnès Wojciechowicz

30/04/2014

Les cours de portugais sont pris d’assaut dans les écoles de langues depuis quelques mois. Et pour cause : les Français sont de plus en plus nombreux à tenter leur chance au Brésil. Décryptage du phénomène né autour de la langue lusitanienne.

Alors que la France est engluée dans la crise, les Français sont de plus en plus nombreux à céder au chant des sirènes du Brésil. Ils sont 30.000 à quitter ainsi l’Hexagone chaque année, en quête d’un avenir meilleur au pays de la Samba. Le Brésil est devenu la deuxième destination étrangère des jeunes diplômés français juste après le Canada.

L’apprentissage du portugais s’est par conséquent nettement accentué, comme le confirme Claudia Daher, attachée d’enseignement et de recherche en portugais à l’Université Grenoble 3 : « le nombre d’étudiants en portugais a augmenté de manière significative dernièrement ». De son côté, Nicolas Ragonneau, directeur marketing des éditions de la méthode d’apprentissage Assimil, note : « nous avons constaté une hausse de nos ventes pour le portugais brésilien ces quatre dernières années, là où d’autres langues sont en perte de vitesse. »

Un taux de croissance séduisant

La mise en place d’échanges culturels entre les pays lusophones et la France a certes contribué à l’essor de la langue. Mais c’est en grande partie l’insolent développement économique du Brésil qui explique les raisons de cet engouement pour la langue de Fernando Pessoa. « Le Brésil incarne aujourd’hui une sorte de rêve sud-américain, là où autrefois il y avait un rêve américain. Son taux de croissance de 3-4 % par an malgré la crise mondiale en fait un pays à la mode », analyse Nicolas Ragonneau. La croissance de la sixième puissance économique mondiale est en effet l’une des plus fortes au monde, au moment où l’Europe est en pleine récession. Pour finir, le Mondial en juin prochain et les jeux olympiques de 2016 contribuent à donner un éclairage supplémentaire au pays sur la scène internationale.

Une langue facile à apprendre

Les Français qui s’expatrient sont, en majorité, titulaires d’un diplôme de l’enseignement supérieur et ont généralement suivi un premier cours d’initiation au portugais. « C’est une langue romane qui n’est pas très difficile à apprendre pour les Français, la racine des mots étant la même », observe Claudia Daher. Elle est encore plus abordable pour les personnes ayant étudié l’espagnol ou l’italien. « En travaillant une leçon par jour à raison d’une demi-heure quotidiennement, on peut, en trois ou quatre mois, acquérir un niveau suffisant pour mener une conversation et envisager une installation au Brésil », estime Nicolas Ragonneau. Pour Claudia Daher, « il faut suivre un programme de 150 heures de cours pour obtenir une aisance permettant de se débrouiller tout seul. L’idéal pour pouvoir ainsi travailler étant d’avoir un niveau intermédiaire. »

Agnès Wojciechowicz © Cadremploi 

6

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

ibrahima

10/02/2015

à 18:33

ce n'est pas la langue de pessoa , c'est la langue de camoes

> Répondre

Ross

19/05/2014

à 14:42

Mais enfin quelqu’un qui admettre que le portugais n’est pas difficile pour les gens francophones. Je suis anglophone et j’ai dû apprendre le français et l’espagnol et je débarque sur mes études de la langue portugaise (brésilienne) et je peux vous dire sans doute que le portugais et vachement plus facile que le français. Oui c’est vrai qu’il y a des différences- personne n’a dit qu’elles étaient la même langue mais au bout du compte c’est entre « lequel est ce que vous préférez ? Bien articuler les mots ? Ou les marmonner ? » À vrai dire, l’accent français et très marqué en espagnol mais je soupçonne que l’accent n’est pas aussi marqué en portugais à cause des voyelles nasales et si vous croyez qu’il existe une grande différence entre l’espagnol et le portugais- bon là vous vous leurrez. Dans ma ville aux États Unis il existe une communauté Brésilienne énorme et bien sûr il y a plein des gens qui parlent espagnol et sans qu’on parle la langue de l’autre, on arrive à se comprendre avec une modification modeste de notre prononciation. Alors si le portugais n’est pas facile, et l’espagnol et le portugais sont presque la même langue- quelle langue est donc facile pour un francophone ?

> Répondre

Vic77

19/05/2014

à 14:08

La structure grammaticale de la langue du Portugal et du Brésil est la même, mais le portugais brésilien est plus chantant, disons plus exotique, un peu comme le québécois par rapport au français métropolitain, et comme on prononce toutes les syllabes il est plus facile à comprendre par les français. Cela étant, le portugais brésilien a évoulué, il est plus moderne, il a pris des libertés dont les grammairiens de Lisbonne ne veulent pas entendre parler. Mais c'est la même langue, un portugais de Lisbonne et un brésilien de Rio n'ont absolument aucun problème pour se comprendre. Etant d'origine portugaise, il m'arrive de croiser des brésiliens à Paris, on discute ensemble sans le moindre problème.
J'aimerais bien occuper ma retraite en donnant des cours de portugais et partager ainsi avec des français une langue compliquée (je le répète: compliquée) mais que j'ai apprise sans problèmes, quand j'étais petit.
La langue portugaise ouvre aussi l'accès à une littérature très riche. Oui, il y a des traductions, mais comment traduire la poésie de Fernando Pessoa? Il faut le lire dans sa langue, pour pouvoir comprendre et apprécier toutes les subtilités de sa petite et merveilleuse musique.

> Répondre

Vic77

18/05/2014

à 22:15

Non, le portugais n'est pas du tout une langue facile. C'est effectivement une langue latine, la racine écrite ressemble un peu à l'italien, à l'espagnol et aussi au français, mais la prononciation est plutôt slave, avec beaucoup de cheuh...et elle a des particularités, des constructions, qui nécessitent le soutien d'un professeur. La prononciation brésilienne est assez curieuse, et, par contre, plus facile à saisir par un français. Sans faire de pub,
à Paris, à la Fondation Gulbenkian, près des Invalides, il y a des cours de portugais gratuits au moins une fois par semaine.

> Répondre

marye

18/05/2014

à 17:08

Pour parler le portugais, l'espagnol, l'italien, en sus du français (sans parler de l'espagnol de l'Amérique latine et le portugais du Brésil) je trouve beaucoup de légèreté dans vos propos. Une langue ne s'apprend pas dans un dictionnaire mais en les appliquant et vivant dans les pays. Un portugais ne parle pas le portugais du Brésil (ce sont les brésiliens qui vous le font remarquer tout de suite (ou vice versa) pas plus qu'un espagnol ne parle l'argentin (entre autres).
Avant de vouloir s'installer dans un pays latin je ne pourrais que conseiller 6 mois de pratique de langue et culture dans le pays d'accueil (ce sera toujours un plus).
Ceci dit c'est l'avis de quelqu'un qui est passé par là mais, les autres sont toujours les meilleurs donc faîtes comme vous voulez.

> Répondre

martin

12/05/2014

à 18:26

lire qu'une langue est facile ou difficile me semble étrange.
Dans tous les pays il y a des déficients mentaux qui parlent leur langue natale,
pour apprendre des langues il faut les aimer, avoir le temps de les étudier, ne pas mépriser les autochtones, aimer la vie et les gens .
J'en parle 7, mon grand regret est de ne pas avoir plus de temps pour en apprendre d'autres, apprendre une langue est comme allumer une lampe dans l'obscurité !

> Répondre

+