1. Accueil >
  2. Formation >
  3. Langues >
  4. Que valent les cours d’anglais à distance ?

Que valent les cours d’anglais à distance ?

que-valent-les-cours-danglais-a-distance-

Cadremploi

17/12/2018

[Dossier] Les solutions pour se former à l’anglais à distance se multiplient. Mais que valent-elles vraiment ? Zoom sur les cours en ligne, cours par téléphone et applis.

Formation à la une

Une formation en anglais uniquement en ligne vaut-elle le coup ?

La formation en ligne – ou e-learning – permet à tout un chacun d’améliorer son niveau d’anglais sans rendez-vous ni contrainte, simplement par le bia...

Apprendre l’anglais par téléphone : la bonne solution ?

La maîtrise de l’anglais, est-ce vraiment simple comme un coup de fil ? Certains formateurs recommandent ce mode d’apprentissage, et pas seulement pou...

Comment fonctionnent les applis smartphone pour améliorer son anglais ?

Véritable couteau-suisse du 21e siècle, le smartphone sert à peu près à tout et notamment à améliorer son niveau de langue. Gratuites ou payantes, des...

6

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

tbo156XHC

20/12/2017

à 18:37

Monsieur Remy a raison : Si l’on veut parler l’Anglais, il faut « aller là-bas ». Mais « là-bas », déjà, les gens du Devon ne parlent pas…Exactement pareil que ceux du Northumberland. Alors, si vous passez en Ecosse, vous allez vous retrouver à Inverness comme un « Ch’ti » qui tente une conversation avec un Basque de Dancharia ! J’ai beaucoup voyagé, en quarante ans de carrière : Les Allemands de chez Krupp parlent Anglais comme ils peuvent ; Les « Ricains » du Texas, à Waco, on ne les comprend même pas ! Ceux du Connecticut, ils semblent mieux maîtriser le Français que « L’Anglais ». Les Chinois de Quinzhou, pareil ! Quant aux Suédois du Gotland, ils ont du l’apprendre en Malaisie… Moi, avec « les bases » j’ai pu me dépatouiller de tous problèmes de vie courante, et dénouer des affaires techniques complexes, partout au Monde. Et j’ai été fort apprécié par mes collaborateurs étrangers. Alors, lorsqu’un recruteur exige un parler Anglais impeccable, à moins qu’il ne propose un poste de trader à la « City » Londonienne, c’est encore une sélection malsaine. Trouvez-moi un Anglais qui cause Français correctement, tiens ! Et d’ailleurs, que nous reste t’il à vendre ou à acheter sur les îles de la Perfide Albion ? Hein ? Apprenons le Chinois, le Vietnamien, le Wolhof et l’Outhou : Dans ces Pays là, il y a un niveau de croissance impressionnant, de quoi faire de fructueux échanges. Plus en Angleterre.

> Répondre

sousou

20/12/2017

à 10:57

je ne connais pas la bonne méthode j'ai tout essayé j'ai encore beaucoup de lacunes du coup j'ai des soucis pour trouver du travail il faut être bilingue presque systématiquement si quelqu'un peut me conseiller je suis à l'écoute merci

> Répondre

En réponse à sousou

eddy

15/01/2018

à 17:31

Bonjour,

Je comprends que c'est dur pour vous, mais il faut persévérer car une langue étrangère n'est pas facile à apprendre. Commencer par vous outiller en anales, livres, romans, musique, CD audio et visuel en anglais, de temps en temps il faut entamer des petites discussions en anglais avec des collègues pendant 5minutes, 10minutes, 15minutes....suivez aussi les dessins animés en anglais, les journaux, les médias...il faut persévérer tout en bossant. Consacrez 10 ou 20 minutes par jour en écoutant ou en lisant l'anglais. Eddy emickala@gmail.com

> Répondre

En réponse à sousou

Tordji

20/12/2017

à 22:05

Assimil.
20 minutes.
TOUT les jours.

> Répondre

En réponse à sousou

Pa

20/12/2017

à 20:43

Bonjour,
Les grosses sociétés demandent toujours un niveau d’anglais élevé. J’en suis aussi victime.
Par contre, les sociétés de prestations sont moins regardantes et cela permet de travailler quand même.

> Répondre

REMY

20/12/2017

à 10:53

Apprendre l'anglais, c'est d'aller directement là bas pour le parler. Sinon, tout le reste ne donne que des bases.

> Répondre

+