1. Accueil >
  2. Formation >
  3. Management / Développement personnel >
  4. Les nouveaux types de formations dont raffolent les managers

Les nouveaux types de formations dont raffolent les managers

les-nouveaux-types-de-formations-dont-raffolent-les-managers

Régis Delanoë

18/01/2016

Si le catalogue des instituts de formation est très fourni avec un large panel de thématiques abordées pour aider les managers à progresser dans leurs fonctions, de nouveaux formats se développent également et plaisent de plus en plus. Zoom sur ces évolutions dans la forme des modules de formation.

Experiential learning et blended learning pour entrer dans l’action

La tendance du moment au niveau des formations pour managers est à l’experiential learning, assure Yann Cartier, business development manager du groupe de formation StratX, qui explique : « L’idée est de faire en sorte que les participants ne soient jamais passifs. » Par le biais de serious games, de business games et de simulations, les participants évoluent dans un environnement dynamique qui leur permet d’être directement confrontés à des cas concrets et aux challenges de leur entreprise. « Généralement par groupes de 20 ou 30, les managers sont par exemple amenés à gérer un business fictif, à répondre à une situation de crise, à anticiper une réorganisation d’effectif ou un rachat d’entreprise », illustre Yann Cartier. Mais qu’en est-il de l’enseignement théorique ? « Il se fait tout au long de la formation par la discussion entre participants, en debriefant les exercices auxquels ils sont confrontés », répond Clarisse Gilbert, ingénieur offre et qualité chez Orsys. Il est également possible de coupler ces exercices théoriques et ateliers avec de la formation à distance. C’est ce qu’on appelle le blended learning. « En amont, cela permet d’assimiler la base théorique pour se mettre tout de suite dans l’action le temps de la formation. En aval, cela permet d’aller plus loin et de continuer à échanger entre participants et avec le formateur », précise Yann Cartier.

 

Les barcamps pour fournir ses propres éléments

Toujours dans l’esprit d’inciter les participants à être acteurs de leur formation plutôt qu’à suivre les recommandations d’un formateur de manière passive, il existe également un format nommé barcamp, qui consiste en des « ateliers participatifs où chaque élément est fourni par les participants, précise Antoine Amiel, cofondateur de LearnAssembly. C’est le concept du "learning by doing", soit apprendre en faisant. Si un formateur dit que les protections des données Internet sont fondamentales, ça ne sera pas forcément retenu. Mais si chacun va sur sa page Facebook pour vérifier ses paramètres de confidentialité et constate combien de comptes pirates ont eu accès à sa page, ça a du sens. » Avec une différence majeure par rapport à l’experiential learning, ajoute Marion Breuleux, responsable pédagogique d’Abilways Digital : « On sort de l’idée qu’il y a un sachant et des apprenants. Il n’y a pas de démonstration, pas de PowerPoint, le formateur s’efface au maximum, il n’est qu’un émulateur et un régulateur. Les barcamps sont particulièrement adaptés au public des managers, qui doivent se responsabiliser et apprendre par eux-mêmes. »

 

Les learning expeditions et les outdoor buildings pour voir ce qui se fait ailleurs

Nouveau format en provenance des pays anglo-saxons, la learning expedition consiste, comme son nom l’indique, à « sortir de son bureau pour aller se confronter à l’expérience d’autres entreprises, explique Antoine Amiel. Si par exemple des managers d’une société doivent apprendre les bienfaits d’une transformation numérique, ils peuvent aller à la rencontre d’un DRH qui a déjà appliqué cette transformation et qui en tire les bienfaits, ou encore se rendre dans des start-up innovantes dans le domaine du numérique, afin d’apprendre par le retour d’expérience. » Pendant une durée pouvant varier d’une journée à une semaine, vous allez ainsi visiter des entreprises préalablement sélectionnées. « Une fois de retour au sein de votre entreprise, cette expédition doit être une source d’inspiration pour modifier vos comportements ou juger de la pertinence d’un changement », analyse Marion Breuleux.

 

Les COOCs et les webinars pour tirer parti d’Internet

De plus en plus communs, les MOOCs (Massive online open courses) ont leur déclinaison adaptée au monde de l’entreprise : les COOCs (Corporate online open courses), qui consistent à se former en interne grâce au télé-enseignement, avec des cours en ligne et des exercices à réaliser depuis son entreprise. L’avantage ? La possibilité d’arrêter la formation et de la reprendre quand on veut. Ceci différencie les COOCs des webinars, autre format tendance que présente Marion Breuleux. « Il s’agit d’un séminaire web interactif qu’on peut suivre en direct avec un thème bien précis, par exemple sur les pratiques digitales ou l’art du speech. La durée varie entre 45 et 90 minutes avec la possibilité ensuite d’un temps d’échange. C’est typiquement le format qui convient pour des entreprises de plus en plus confrontées à des logiques de réduction des coûts et des managers en manque de temps à consacrer à la formation. »

 

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+