1. Accueil >
  2. Formation >
  3. MBA / MS / Masters >
  4. Comment obtenir un CIF pour financer son MBA?

Comment obtenir un CIF pour financer son MBA?

comment-obtenir-un-cif-pour-financer-son-mba

Agnès Wojciehowicz

07/04/2014

Certes, le MBA est un investissement dans l'avenir, mais il a un prix. Jusqu'à 100.000€ pour les plus prestigieux! Des prises en charge par les organismes paritaires sont possibles, notamment via le CIF. Voici comment procéder pour se faire payer (une partie de) sa formation.

Comment obtenir un CIF pour financer son MBA ? 

Si 40.000 Congés individuels de formation (CIF) sont accordés chaque année, peu d’entre eux concernent les MBA. En 2010, 7% des CIF avaient été accordés à des ingénieurs ou cadres, selon une étude du Fonds Paritaire de Sécurisation des Parcours Professionnel. « Nous n’avons délivré qu’une dizaine de CIF l’an dernier aux personnes dont les demandes concernaient un MBA », confirme Pascal Cordon, responsable du service conseil du Fongécif de l’Ile-de-France. Les publics prioritaires n’étant pas les cadres mais les candidats peu diplômés, en reconversion ou dont l’entreprise ne dispose pas de plan de formation. Pourtant, le jeu peut en valoir la chandelle puisque la prise en charge des frais de scolarité peut monter jusqu’à 18.000€, soit 27,45€ de l’heure de formation.

Cohésion du projet professionnel 

Le salarié doit être en activité depuis au moins 2 ans pour les CDI, 4 mois au cours des 12 derniers mois ou 24 mois au cours des 5 dernières années pour les CDD. « Il doit faire une demande d’autorisation d’absence auprès de son employeur, quatre mois au plus tard avant le début de la formation. Sans cet aval, il ne peut poursuivre sa démarche », indique Nadine Félix, responsable développement et coordinatrice pédagogique de l’Executive MBA de la Toulouse Business School.

Une fois l’accord obtenu, il remplit un dossier qui sera ultérieurement complété par l’entreprise et l’école. « La lettre de motivation n’est pas obligatoire mais elle est fortement recommandée car il peut y exprimer l’importance que revêt la formation dans la suite de son parcours professionnel », ajoute Nadine Félix. Deux critères sont pris en compte par les commissions : la priorité et la cohérence du projet. « Le salarié augmentera ses chances en démontrant ce que le MBA va lui apporter, la progression professionnelle qu’il envisage, le métier, le salaire et le type d’entreprise visés », affirme Pascal Cordon. Etre prêt à faire des efforts en mobilisant les heures du Droit Individuel à la Formation peut aussi faire pencher la balance. En somme, « dire que l’on souhaite faire un MBA parce que c’est porteur ne suffira pas », ponctue Pascal Cordon. 

FHTT et autres solutions annexes 

Si votre demande de CIF est rejetée, un recours est possible auprès du Fongécif dans les deux mois suivant la notification du refus. Toutefois, « l’acceptation d’un CIF après un recours reste très rare », prévient Pascal Cordon. Vous pouvez choisir de réitérer votre demande l’année suivante en sachant qu’« un refus est toujours motivé, donc si le motif est toujours valable, il y a peu de chances que la demande aboutisse », ajoute Pascal Cordon. Vous aurez plus de chance en vous tournant vers la Formation Hors Temps de Travail (FHTT), à privilégier pour les MBA en temps partiel. 30 000 d’entre elles ont été attribuées en France en 2013 par les Fongécif. Enfin, vous pourrez tenter de négocier une prise en charge partielle par votre employeur, associée au DIF et à un prêt bancaire. 

Découvrir toutes les offres de MBA

Agnès Wojciehowicz © Cadremploi

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+