1. Accueil >
  2. Formation >
  3. MBA / MS / Masters >
  4. Executive Inplacement : le bilan de compétences version luxe

Executive Inplacement : le bilan de compétences version luxe

executive-inplacement--le-bilan-de-competences-version-luxe

Marion Senant

13/02/2014

Cette technique à mi-chemin entre le coaching, le développement personnel et le bilan de compétences replace les ambitions des cadres dans la même lignée que la stratégie de leur entreprise. A l’arrivée : précision, compétence et motivation. Zoom sur une formule qui débarque en France.

Qu’est-ce qu’un Executive Inplacement

L’Executive Inplacement est une méthode qui consiste à valoriser les savoir-être d’un collaborateur pour les faire coïncider avec les enjeux de l’entreprise. « Après un programme d’Inplacement le collaborateur connait parfaitement sa personnalité professionnelle. Et il est capable de la mettre entièrement au service de la stratégie de l’entreprise », explique Eric Motillon, directeur général du cabinet H.First.

Dit comme ça, cela fait un peu robot… or, c’est justement l’inverse que propose le programme Executive Inplacement développé par H.First et ESG Executive Education. « En France, on a tendance à embaucher des clones. Des gens qui font aujourd’hui ce qu’ils faisaient déjà hier. L’Executive Inplacement, c’est exactement la démarche inverse. Cela s’adresse à des entreprises qui veulent développer au maximum la personnalité de leur collaborateur pour en faire un atout », propose le spécialiste du pilotage de carrière. 

A qui s’adresse l’Executive Inplacement

Un programme d’Inplacement s’adresse à deux types de profils :

- Les cadres en déshérence
- Les hauts-potentiels à développer

Les cadres en déshérence sont des cadres qui ne se retrouvent plus dans la stratégie de leur entreprise. Pour ces salariés en souffrances, il a plus qu’un problème de motivation. Comment se donner à fond pour atteindre ses objectifs quand on ne sait plus quelle est sa place dans l’organisation ? Que faire quand la stratégie de l’entreprise semble à des années lumières de ses compétences ? « L’Executive Inplacement va permettre de reconnecter les qualité des collaborateurs avec les enjeux de l’entreprise », confie Eric Motillon.

Les hauts potentiels sont la deuxième « cible » de ce type de programme. Il s’agit de cadres repérés et identifiés comme hauts potentiels par leur entreprise : ils ne leur reste plus qu’à grandir au sein de l’organisation. « Un programme d’Exécutive Inplacement va permettre à ces salariés de gagner plusieurs années de maturité professionnelle en quelques mois, estime Eric Motillon. Ils finissent le cursus en connaissant parfaitement leur personnalité professionnelle et gagnent du temps ».

Comment se déroule un programme d’Executive Inplacement ?

Le programme dure 3 mois, à raison d’une demi-journée par semaine, soit un total de 80 heures de formation. Il s’effectue en binôme. Les participants peuvent assister à 60 heures de cours au sein de l’ESG Executive Education pour combler d’éventuelles lacunes et ils bénéficient d’une formation en théâtre au cours Florent pour apprendre à maîtriser leur communication.

La formation se déroule en 3 étapes :

1. Faire le point sur son environnement : le stagiaire analyse ses objectifs, les enjeux de son entreprise, il liste ses compétences (savoirs faire/ savoir être)
2. Cartographier ses capacités : le stagiaire met en perspective ses compétences, il mesure sa contribution aux objectifs de l’entreprise et définit ses besoins d’amélioration.
3. Définir un plan d’action et le mettre en œuvre : le stagiaire s’attache à faire coïncider ses objectifs et sa personnalité dans son plan d’action.

Un Executive Inplacement, c’est une sorte de « super bilan de compétences », admet Eric Motillon. A la différence que, après avoir identifié ses forces et ses faiblesses avec ses coaches, le salarié agit immédiatement dessus. A l’issue d’un tel cursus, il est censé avoir retrouvé sa place professionnelle et surtout, l’envie de mettre ses compétences et ses points forts au service de la stratégie de son entreprise. C’est la promesse de ce type de programmes. 

Marion Senant © Cadremploi.fr

1

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Eric

14/02/2014

à 10:53

Effectivement çà à l'air très intéressant. Encore faut il que les entreprises surmontent leur maladie du moment abordée dans cet article : la recherche de clones. Je pense que pour l'instant c'est plutôt mal engagé.

> Répondre

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte