1. Accueil >
  2. Formation >
  3. MBA / MS / Masters >
  4. Formations, carrières, débouchés : tout savoir sur le management international

Formations, carrières, débouchés : tout savoir sur le management international

formations-carrieres-debouches--tout-savoir-sur-le-management-international

Guillaume Ouattara

26/11/2018

Quels parcours sont acceptés dans des formations au management international ? Quels sont les objectifs pédagogiques ? Comment faire le bon choix parmi la multitude de formations ? Et quelles perspectives d’emploi pour les diplômés ? Petit tour d’horizon de l’univers du management international.

Pour l’année 2020, l’APEC (association pour l’emploi des cadres) estime que 276 000 nouveaux cadres seront amenés à être embauchés en France. Ce recrutement, en hausse depuis plusieurs années, représente de belles opportunités pour les étudiants et jeunes diplômés. Dans cette perspective, apporter une coloration internationale à son parcours semble être une très bonne idée pour rendre son profil plus compétitif.

Développer ses compétences en management interculturel

Étudier le management international, c’est acquérir des compétences managériales dans une contexte interculturel. Gestion d’un projet impliquant plusieurs pays, développement d’une filiale d’une entreprise française à l’international ou encore audit financier d’une succursale étrangère ; les missions auxquelles un manager international peut être exposé sont nombreuses.

À l’étranger, le fonctionnement des entreprises n’est pas le même qu’en France et ça, les étudiants n’en ont pas toujours conscience.

Le point commun de toutes les formations est de vous faire prendre conscience des spécificités propres à chaque pays. “En Inde, si l’un de vos partenaires vous dit oui, ça ne veut pas forcément vouloir dit oui, explique Gérard Naulleau, responsable du MS Management des Projets Internationaux de ESCP Europe. À l’étranger, le fonctionnement des entreprises n’est pas le même qu’en France et ça, les étudiants n’en ont pas toujours conscience.”

Côté recrutement des étudiants, l’intégration d’une formation en management international s’effectue après une première formation (au niveau bac+4 ou bac+5). “Nous recrutons des candidats qui souhaitent ajouter une valeur supplémentaire à leur premier diplôme, détaille Marina Bastounis, responsable du MSc in Global Management de NEOMA Business School. L’objectif est de confronter nos étudiants à de nouveaux enjeux et de leur permettre d’accéder plus rapidement à des fonctions élevées dans l’entreprise.”

Un solide niveau d’anglais

Dans cette perspective, de nombreux parcours sont acceptés sur les bancs des masters de management international. Ainsi, les formations sont composées de diplômés d’écoles d’ingénieurs, de commerce, de management mais également de profils plus atypiques comme des architectes ou encore des diplômés de masters LEA (langues étrangères appliquées).

Il nous arrive même d’avoir des profils qui ont fait des études de cinéma”, glisse Olivier Guillet, directeur exécutif de l’école du management et de l’innovation de Sciences Po. Des candidats avec de premières expériences professionnelles peuvent également être acceptés.

Des candidats avec de premières expériences professionnelles peuvent également être acceptés.

Si les modalités d’admission diffèrent d’une formation à l’autre (concours écrit pour certaines, examen du dossier pour d’autres, oral de motivation…), toutes exigeront de votre part le même prérequis ; un solide niveau d’anglais. “À Sciences Po nous souhaitons que nos étudiants aient au minimum un niveau C1 pour pouvoir suivre les cours”, poursuit Olivier Guillet.

Ce qui fait la force de toutes les formations en management international réside aussi du côté des origines géographiques des étudiants. “Sur la soixantaine d’étudiants qui nous rejoignent tous les ans, une bonne vingtaine ne sont pas français, voire pas francophones du tout”, raconte Gérard Naulleau d’ESCP Europe. Une richesse selon ce directeur des programmes.

Dès le début de leur formation les étudiants sont plongés dans le bain de l’interculturalité, et nous faisons en sorte, lors de nos projets, de former des équipes avec des étudiants de plusieurs nationalités.”

Management international : comment choisir sa formation ?

Alors comment choisir entre les différentes formations ? La clef, c’est de vous pencher sur les spécificités de chacune d’entre elles. Par exemple, au sein de NEOMA Business School, l’objectif est d’avoir un aperçu global de l’entreprise. “Nous faisons en sorte que nos étudiants puissent se familiariser avec les différentes unités d’une entreprise ; les ressources humaines, la comptabilité, le marketing, la supply chain. Notre objectif est d’ouvrir l’horizon professionnel des étudiants plutôt que de spécialiser leurs compétences”, explique Marina Bastounis.

Du côté d’ESCP Europe, la vision internationale est intégrée dans le cadre d’une solide formation en gestion de projet. “Nos étudiants ont trois options ; soit choisir un parcours renforcé en gestion de projets dans lequel ils vont étudier en détails les outils et les méthodes, soit travailler sur la méthode agile, très recherchée en entreprise. Enfin, certains d’entre eux peuvent suivre une voie dédiée au consulting”, détaille Gérard Naulleau.

C’est au coeur de notre projet pédagogique

Le master management international de Sciences Po apporte également une vision générale des différentes fonctions de l’entreprise. Mais au-delà de ce master, toutes les formations de l’école du management et de l’innovation de Sciences Po prennent en compte cette dimension internationale. “C’est au coeur de notre projet pédagogique”, précise Olivier Guillet.

Sachez enfin que l’insertion professionnelle après de telles formations est bonne. S’il faut compter un investissement de 5 000 à 15 000 euros selon les formations, du côté des écoles on nous affirme qu’il est très vite rentabilisé. “Nos diplômés ont un bonus évident, ils peuvent se positionner très rapidement sur des emplois qu’ils n’auraient jamais eus avant, confie Gérard Naulleau d’ESCP Europe. Le principe de doubles compétences fonctionne très bien.

ESCP Europe - Mastère Spécialisé Management des Projets Internationaux


NEOMA Business School - Master of Science in Global Management


Sciences Po - Ecole du Management et de l’Innovation


Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+