MBA/Mastère spécialisé : comment le financer quand on est en recherche d'emploi ?

Publié le 10 octobre 2016 Sylvie Laidet

Vous êtes demandeur d'emploi et vous souhaitez vous lancer dans un MBA ou un mastère spécialisé ? Pas de panique, plusieurs dispositifs existent pour vous aider à optimiser le montage financier de ces formations top niveau donc souvent top chères.
MBA/Mastère spécialisé : comment le financer quand on est en recherche d'emploi ?

Solution n°1 : Vous avez des heures à votre compteur CPF 

Même en mobilisant l’intégralité de vos heures, votre crédit d’heures sera insuffisant, car les MBA et autres MS comprennent au moins 350 heures de formation. Direction Pôle emploi afin de valider votre projet avec votre conseiller. C’est lors de ces rendez-vous que la question du financement sera abordée. En fonction de votre projet, de la formation retenue, Pôle emploi, peut, partiellement ou totalement, abonder votre compteur d’heures CPF et donc payer tout ou partie de votre formation. En la matière pas de règle, mais du cas par cas. Si vous vous retrouvez avec un reste à charge à combler pour honorer le prix de votre MBA, parlez-en à l’établissement de formation. « Nous étudions les dossiers de financement individuellement et proposons des solutions personnalisées à nos clients, explique Claire Demoulin, Admissions Advisor à l’ESSEC Executive Education. Chaque projet de formation est unique et fait l'objet de recommandations et de propositions individualisées, que nos clients soient en poste ou en période de transition professionnelle. Ainsi, nous pouvons leur proposer un échéancier de paiement adapté à leur situation ». Audencia octroie une remise de 10% pour les demandeurs d’emploi qui financeraient intégralement leur formation sur leurs deniers personnels. L’EM Lyon applique une remise commerciale de 20% sur la somme finale restante à la charge du demandeur d’emploi. Pour ces mastères spécialisés en formation continue, Centrale Supélec pratique des tarifs spéciaux compris entre 10 000 et 12 000 euros HT. Contre 17 000 à 18 000 euros HT pour les salariés en CDI, CDD ou en contrat de professionnalisation. D’autres encore réservent des bourses spécifiques aux demandeurs d’emploi. Donc n’hésitez pas à faire connaître votre situation lors de votre inscription.

 

Solution n°2 : Vous n’avez pas d'heures CPF, vous pouvez vous lancer dans un contrat de professionnalisation 

Le contrat de professionnalisation est ouvert aux jeunes de 16 à 25 ans mais aussi aux demandeurs d’emploi de 26 ans et plus inscrits à Pôle emploi. En fonction du rythme retenu par l’établissement d’enseignement supérieur, vous serez en alternance à l’école et en entreprise. Mais ce dispositif vous donne le statut de salarié à part entière. « Les coûts de la formation sont pris en charge par l’entreprise et la rémunération, pour les demandeurs d’emploi de plus de 26 ans, peut atteindre, voire dépasser 100% du SMIC », détaille Solène Touchais, chargée d’affaires à Centrale Supélec Executive Education qui propose plus de 20 Mastères spécialisés en formation continue.

 

Solution n° 3 : demander une Aide individuelle à la formation (AIF) à Pôle emploi

Évidemment pour cela, vous devez être suivi par Pôle emploi ou encore accompagné dans le cadre d’une convention de reclassement (CRP /CTP ou CSP). Cette aide, dont le montant est fixé au cas par cas, peut être mobilisée lorsque que les autres dispositifs collectifs ou individuels ne peuvent pas répondre à votre besoin.

 

Comment faire baisser la facture de son MBA ?

Outre les facilités de paiement, certains établissements d’enseignement supérieur appliquent les techniques du yield management : plus vous réservez tôt, moins vous payez. Ainsi, avec son early bird, l’EM Lyon applique 20 % d’escompte sur le prix du MBA ou de l'Executive MS pour toute inscription avant mi-juin pour une rentrée en octobre. « Si un ancien du programme recommande notre formation, le nouvel inscrit bénéficie également d’une remise », précise Christine Neveux, conseil en financement à l’EM Lyon. Enfin, si vous financez vous-même votre MBA ou votre MS, sachez que les dépenses liées à votre formation (frais de formation, de déplacement, d’hébergement…) sont déductibles de votre impôt sur le revenu en optant pour les frais réels et non pas pour la déduction forfaitaire de 10 %. Cela mérite la comparaison !

 

 

Sylvie Laidet
Sylvie Laidet

Au quotidien, Sylvie Laidet, journaliste indépendante, réalise des enquêtes, des portraits, des reportages, des podcasts... sur la vie des salariés en entreprise. Égalité femmes-hommes, diversité, management, inclusion, innovation font partie de ses sujets de prédilection.

Vous aimerez aussi :