1. Accueil >
  2. Formation >
  3. MBA / MS / Masters >
  4. MBA ou Mastère Spécialisé : quelle formation vous convient le mieux ?

MBA ou Mastère Spécialisé : quelle formation vous convient le mieux ?

mba-ou-mastere-specialise--quelle-formation-vous-convient-le-mieux-

Agnès Wojciechowicz

09/02/2015

Le MBA et le Mastère Spécialisé sont deux voies possibles pour les cadres souhaitant ajouter un bagage supplémentaire à leur profil. S’ils sont tous deux diplômants, ces deux cursus restent différents dans les profils qu’ils ciblent, leur contenu, leur organisation et leurs débouchés.

Objectif: management ou spécialisation ?

La première différence fondamentale entre MBA et Mastère Spécialisé tient à l’objectif. En effet, « le MBA permet d’acquérir une formation en management alors que le Mastère offre la possibilité de se spécialiser, explique Isabelle Nicolaï, directrice des programmes de MBA en développement durable à l’Institut Léonard de Vinci. Une personne qui souhaite diriger sa carrière vers les fonctions managériales optera pour le MBA. Celle qui ambitionne d’approfondir son domaine de compétence se tournera plus volontiers vers le MS. » Alain Storck, président de la Commission d’accréditation de la Conférence des Grandes Ecoles (CGE), explique : « Les domaines du MS sont beaucoup plus larges, toutes les spécialités pouvant être envisagées : mécatronique, robotique, luxe, exploitation minière, sécurité industrielle, mode… »

>> Découvrir les offres de formation en MBA

Accréditation versus label

L’autre divergence relève du processus de vérification par lequel passent les deux programmes. Parce qu’il est un label français créé par la CGE, le MS passe par une procédure de vérification complète. « Les écoles souhaitant ouvrir un Mastère Spécialisé doivent répondre à un certain nombre de critères correspondant aux règles instaurées par la CGE en matière de pédagogie, de soutien des entreprises du secteur, de contenu des programmes. Il y a donc une vraie sélection », ponctue Alain Storck. A contrario, le MBA n’est pas une marque déposée. De ce fait, « n’importe quel établissement peut décider de mettre sur pied ce cursus », remarque Alain Storck. Toutefois, il existe plusieurs accréditations à l’échelle européenne ou mondiale attestant du sérieux d’un MBA, à l’instar des labels Equis, Amba ou encore AACSB. « Ils permettent de vérifier que le contenu de la formation a été audité », ajoute Jacques Boulay, directeur exécutive éducation de l’Essca.

>> Découvrir les offres de Mastères Spécialisés

MBA/ Mastères: deux publics bien distincts

« Pour les MBA, nous retrouvons plus particulièrement des ingénieurs, des gestionnaires ou des professionnels de l’entreprise qui aspirent à prendre des fonctions de direction, note Jacques Boulay. En revanche, les cadres qui s’inscrivent en MS n’ont pas nécessairement des velléités managériales. » Isabelle Nicolaï constate d’ailleurs que « ceux qui entrent en MBA peuvent avoir des profils très variés, alors que ceux qui intègrent un MS ont déjà un background dans la matière de spécialisation. »

Les MS moins chers que les MBA

Sur le plan financier, il existe bel et bien un fossé entre les deux. « Les frais de scolarité des MBA peuvent grimper jusqu’à 40 000 euros, voire plus. La fourchette est plus large pour les MS qui peuvent démarrer à 4 000 euros et atteindre 20 000 euros », observe Alain Storck. Pour Jacques Boulay, « cette différence peut aller du simple au double car elle est liée au volume horaire de cours. » La CGE fixe celui du MS à 350 heures de formation au minimum. Le nombre d’heures de cours des MBA tourne plus souvent autour de 700 heures.

Au nombre de 400 proposés par quelques 120 écoles en France, le MS peut être suivi en école de commerce ou d’ingénieurs. Le MBA est exclusivement l’apanage des établissements de commerce.

Les cours d’un MS sont généralement dispensés en français, tandis que l’anglais est le plus souvent la langue principale des programmes de MBA, axés sur l’international. Moins lourd que le MBA, le MS dure deux semestres, trois pour le Master of Science. En revanche, le full time MBA s’effectue sur une année très intensive, le part time étant organisé sur deux ans.

Des débouchés différents en MBA et en MS

Parce qu’il concerne un champ plus étroit car spécialisé, le MS offre des développements de carrière moins spectaculaires que le MBA. « Un informaticien qui travaille depuis quinze ou vingt ans dans l’entreprise et qui souhaite se former dans un secteur en émergence pourra, avec un MS, prétendre à un poste plus pointu dans son domaine d’intervention », illustre Alain Storck.

En revanche, les perspectives seront toutes autres pour les détenteurs d’un MBA : parce qu’ils se sont formés au management, « ils prendront des responsabilités plus élevées avec un salaire par conséquent à la hausse », résume Alain Storck.

3

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

yves

14/04/2015

à 15:20

j'ai financé un mastère le fongecif n'ayant pas voulu (déjà un diplôme) .

0 évolution de carrière et pire plan social au retour en entreprise.

je me suis tourné vers la grande école... qui m'a demandé une cotisation.

c'est cela le réseau (sic)

ps: l'auteur omet une précision il n'existe qu'une reconnaissance très française des mastères. En période de crise, les salaires ne suivront pas les salaires outre atlantique.

> Répondre

Makou

17/02/2015

à 09:14

Bonjour,
Mon mari était contrôleur de gestion groupe. Ne pouvant plus évoluer, Il a financé lui-même son Mba a l'Ism .... A son retour de New-York, il pensait trouver un emploi mais déception... Trop de diplômes.... Après des années de galère un emploi en Écosse ( largué au bout de 9 mois sans raison), il a finalement trouvé un emploi de vendeur de fenêtres.... Quel gâchis....

> Répondre

Francois

10/02/2015

à 10:06

Cet article est bon dans l'ensemble mais est parfois un peu simplistique (certainement du a un nombre maximum de mots).

Les grandes tendances sont vraies (carrières managériales et/ou internationales versus carrières de spécialistes et plus locales). Néanmoins les MS sont (1) également de formidables accélérateurs de carrière et donnent accès a des postes de direction, 2) ne requièrent pas nécessairement une experience préalable dans le domaine de spécialisation (e.g. MS d'HEC) et (3) ont des profils très varies parmi leurs élèves. De meme, beaucoup de diplômés de MBA ont choisi cette route simplement parce qu'elle semblait la meilleure en termes de carrières et de salaires mais n'ont pas de velléités managériales et/ou d'ambitions internationales.

Attention donc à ne pas croire a 100% le 'sales pitch' du pro-MBA (ou pro-MS) ou subir les phénomènes de mode. A vous de qualifier d'une manière réaliste vos besoins.

La constante pour les 2 formations : la réputation de l'école est le facteur essentiel pour un bon retour sur investissement.

> Répondre

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte