1. Accueil >
  2. Formation >
  3. MBA / MS / Masters >
  4. Quels avantages à se former dans une grande école quand on est cadre ?

Quels avantages à se former dans une grande école quand on est cadre ?

quels-avantages-a-se-former-dans-une-grande-ecole-quand-on-est-cadre-

Benjamin Dusaussoy

16/05/2017

Évolution du marché de l'emploi oblige, les cadres se forment toujours plus au long de leur vie professionnelle. Nombreuses sont les grandes écoles à proposer des parcours pour répondre aux besoins des individus comme des entreprises. Avec quelle réussite ?

Historiquement reconnues pour leur savoir-faire en matière de formation initiale, les grandes écoles françaises se sont peu à peu taillé une place de premier plan sur le segment de la formation continue. « Nous avons une croissance de 30 % de l'activité dans ce domaine chaque année et l'ambition de tripler ce chiffre d'ici trois ans », illustre par exemple Matthias Bauland, directeur général de la Montpellier Business School. Même son de cloche à Centrale Lyon d'après Carole Meyer Plet, responsable du pôle formation continue : « En 2016, la formation continue représente environ 650 personnes diplômées. C'est une activité en pleine croissance. »

 

Grandes écoles : le prestige d'une marque avant tout

Formations diplômantes à l'instar des MBA ou des Mastères spécialisés, certificats de différentes natures dans le digital, en management ou consacrés à des expertises sectorielles... Les grandes écoles françaises ont des arguments à faire valoir. Au premier rang desquels, l'assurance pour les candidats de bénéficier du prestige d'un nom à l'heure où le poids des diplômes est toujours prégnant dans l'Hexagone. « Les candidats attendent un accélérateur de carrière ou de salaire, voire les deux. Avoir un nom de prestige sur son CV offre la possibilité de bénéficier d'un retour sur investissement plus important », témoigne ainsi Jean-François Fiorina, directeur général adjoint de Grenoble École de Management (GEM). À l'heure où l'employabilité se développe et se défend tout au long de la vie, « entreprendre des études au sein d'une institution reconnue démontre une certaine forme d'ouverture, de curiosité, de volonté de réussir et d'être challengé », ajoute Géraldine Ernst, directrice des relations entreprises à l'ISTEC.

 

Réseau et rayonnement (inter)national

À l'instar des MBA, la qualité du réseau au sein des grandes écoles joue, lui aussi un rôle important dans le succès qu'elles rencontrent. Les occasions d'interagir avec des pairs sont en effet nombreuses pour les participants. « Ce type d'école a parfaitement réfléchi son réseau. Chez Audencia par exemple, un parrain est nommé par promotion. Autant d'ambassadeurs qui suivent la relation entre l'école et les anciens de la promo. Et le lien ne s'arrête pas, cela permet de rencontrer du monde », ajoute Bruno Delage, diplômé en 2016 et désormais codirecteur de l'entreprise Fabrication de Menuiserie Aluminium. Autre atout de ces parcours d'excellence, le rayonnement national tout comme à l'étranger face à des écoles de commerce locales. C'est notamment le cas du MBA de la Kedge Business School, classé 22e au niveau mondial selon le Financial Times.

 

Des enseignants et chercheurs au plus près des besoins

L'excellence académique des grandes écoles repose ensuite sur la pluralité des intervenants qui tirent leur force aussi bien en matière de projection sur les transformations des entreprises, sur le regard qu'ils posent de manière opérationnelle sur l'évolution des métiers comme sur les problématiques clients. « Beaucoup d'experts et professeurs permanents ont un message original, pertinent et stimulant sur leurs sujets d'enseignement », note Thomas Jeanjean, directeur général adjoint en charge de la formation continue à l'ESSEC Business School. Un point sur lequel converge Armel de la Bourdonnaye, vice-président de la Conférence des Directeurs des Écoles Françaises d'Ingénieurs (CDEFI) : « il y a dans nos réseaux à la fois des chercheurs à jour des connaissances les plus pointues et des professionnels possédants l'expertise la plus pertinente qui soit. Cela permet de construire des formations pour ingénieur cadre très performantes. »

En d'autres termes, des diplômes en phase avec ce qu'attendent les entreprises pour leurs postes de direction. « C'est encore plus vrai lorsqu'il y a une partie expertise reconnue dans un domaine, ajoute Jean-Luc Faye, directeur de la formation continue à Kedge. Nous formons les supply chain managers de plusieurs grands groupes à travers le monde. Les entreprises viennent chercher nos expertises, cela tient à l'ancienneté du diplôme et au fait que nos diplômés font ensuite évoluer les pratiques au sein même de leurs équipes. »

 

Faut-il choisir une formation inscrite au RNCP ?

Le Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) évalue les titres et certificats d'école qui mènent à un métier. Il garantit le niveau de la qualification professionnelle mais pas pour autant son niveau académique. Il ne permet donc pas dans tous les cas la poursuite d'études mais bien de savoir si une formation est reconnue par l’État, et si elle est adaptée au marché de l’emploi. À formation égale, le titre RNCP est un plus non négligeable.

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte