1. Accueil >
  2. Formation >
  3. MBA / MS / Masters >
  4. Un MS entrepreneuriat pour monter sa boîte… ou séduire les recruteurs

Un MS entrepreneuriat pour monter sa boîte… ou séduire les recruteurs

un-ms-entrepreneuriat-pour-monter-sa-boite-ou-seduire-les-recruteurs

Laure Baron

28/05/2018

Un Mastère Spécialisé en Entrepreneuriat peut évidemment vous aider à concrétiser un projet d’entreprise… mais aussi faire de vous un cadre très courtisé par les recruteurs. La preuve.

Se "spécialiser" en entrepreneuriat... mais rester salarié !

Créer sa boîte, ce n’est pas pour tout le monde. Bien que six jeunes sur dix déclarent vouloir monter leur entreprise*, les responsables des Mastères Spécialisés en entrepreneuriat tiennent à rappeler certaines évidences : « Le risque financier n’est pas franchement neutre ! lance Kathia Ronez, responsable du MS Entrepreneurs de Grenoble École de Management. J’ai déjà rencontré des gens qui avaient de très beaux postes dans de grosses entreprises, qui ont tout quitté car leur travail n’était pas "porteur de sens”, et qui ont tout perdu !"

Faire un Mastère Spécialisé en entrepreneuriat peut s’avérer être un bon calcul, même si vous ne souhaitez pas monter votre boîte... ou si vous hésitez. Grosso modo, seule la moitié des diplômés de ces programmes montent effectivement une boîte à la sortie. « C’est une bonne nouvelle ! s’enthousiasme Kathia Ronez. Le MS est aussi un bon moment pour se rendre compte que l’entrepreneuriat, ce n’est pas son truc ». « Les gens qui se sont trompés sont ravis : au moins, ils ne fantasment plus ! », renchérit Jean-François Galloüin, responsable pédagogique du mastère spécialisé Centrale ESSEC Entrepreneurs.

 

Un sésame pour "trouver du boulot n’importe où, n’importe quand"

Les compétences indispensables à un patron de start-up servent aussi en tant que salarié : « Quand on travaille sur l’entrepreneuriat, l’objectif est de donner une vision 360° de l’entreprise, explique Kathia Ronez. Il ne s’agit pas de devenir des experts dans tout, mais de n’être mauvais dans rien. » Vous apprendrez par exemple à concevoir une stratégie et à en imaginer les impacts, vous serez capable de les chiffrer et de vous entourer des bonnes personnes pour mener à bien votre projet. Autant de compétences utiles dans des métiers tel que, par exemple, l’audit ou le business development.

« Même si vous allez dans un poste de marketing ou de production, vous aurez - beaucoup plus que les gens qui ont une formation spécialisée - une vision transversale, vous comprendrez beaucoup mieux les autres interlocuteurs de l’entreprise », explique Jean-François Gallouin. « Aujourd’hui, la phobie du grand groupe, c’est l’ubérisation. Ils cherchent donc à intégrer l’entrepreneuriat, assure Marc Fournier. Le diplômé d’un Mastère Spécialisé en entrepreneuriat peut trouver du boulot n’importe où, n’importe quand », avance le responsable du MS de l’ESCP Europe.

>>Retrouvez les offres Cadremploi de formation dans le création d'entreprise

 

L’entrepreneur est un doer : il agit !

Ça vous rappelle quelque chose ? C’est normal. On entend souvent les responsables de MBA évoquer cette même vision transversale de l’entreprise. Pourtant, le Mastère Spécialisé en entrepreneuriat n’est pas un mini MBA, explique Jean-François Gallouin : « Avec un MBA, je suis dans une posture de réflexion. L’entrepreneur est dans l'exécution, c’est un doer. Il n’est pas idiot, mais il n’a pas besoin d’être très futé ! La plupart des idées de start-up ne sont pas extrêmement brillantes, elles ont juste été faites. » Une référence à fameuse phrase : Done is better than perfect.

Au-delà de nouvelles compétences, un Mastère Spécialisé en entrepreneuriat peut aussi vous faire vivre une expérience transformationnelle, selon les mots de Marc Fournier. Jean-François Galloüin le décrit comme un effet de bord : les formations en entrepreneuriat donnent aux personnes qui les suivent une culture d’entrepreneuriat de soi-même. « Le système éducatif en France vous forme à être très conformiste, explique le responsable du MS Centrale-ESSEC, quand les jeunes arrivent dans l’entreprise, c’est la même chose : on forme des individus qui sont dans un moule. L’entrepreneuriat vous permet d’en sortir. »

*Sondage OpinionWay publié le 24 janvier 2017

Des responsables de MS en entrepreneuriat présentent leur cursus en vidéo sur Campus-Channel : 

Le MS Entrepreneurs - Grenoble Ecole de Management

Le MS Innover et Entreprendre – ESCP Europe

MS Centrale – ESSEC Entrepreneurs – ESSEC Business School

 

 


 

2

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

beuxellia

29/05/2018

à 17:22

Je confirme tout ce qui est écris : master 2 entrepreneuriat à l idem en innovation et management des territoires cela ouvre l esprit permet d être polycompetents avojr une vision globale de l entreprise et de ce qu il faut faire les démarches qui contacter pour entreprendre de façon concrète ... cela structure sa psyché., pousse à l auto-analyse et de conceptrice d idées lasse d'étudié je me suis lancé et j ai créer mon équipe mis en place mon idée sous forme de structure et ainsi le suis manager d'équipe la porteuse de projet et là chef du projet de ma propre structure bec ma propre équipe et surtout je peut faire tout cela en transmettant l image que j'ai de l entreprise accueillante , du manager du bonheur et non de la terreur ou tous et chacun s épanouit ne vient pas travailler le noeud au ventre ...

> Répondre

En réponse à beuxellia

Alain Saurat

29/05/2018

à 19:33

Votre vision est exacte, mais très spécifique à la France.
Pourtant une entreprise ne peut exister que par la réflexion combinée à l'action. Dissocier ces fonctions est un danger catastrophique.

Dans les pays anglo-saxons on demande à chacun de concrétiser son objectif*, de proposer et mettre en oeuvre les moyens, et aussi de réfléchir tout au long de l'exécution, à tous les points de contrôle, aux améliorations, aux dérives et aux délais.
Toutes ces étapes sont un standard, parce que ça simplifie le travail, ça le rend plus intéressant, ça rend les gens plus intelligents et surtout, c'est motivant pour tous.

C'est une différence d'approche entrepreneuriale, dont les conséquences sont mesurables dans les performances des nations, aux niveau des marchés, des produits, et de la fidélité, de la fierté (du job) et de l'engagement professionnel.

*Quantitatif,qualitatif ou "subjectif": par exemple, l'engagement est mesuré par l'absentéisme, les propositions des collaborateurs, les retours d’expériences, les absences maladie...

> Répondre

+