1. Accueil >
  2. Franchises >
  3. Avis d'experts : la franchise défie la crise

Avis d'experts : la franchise défie la crise

avis-dexperts--la-franchise-defie-la-crise

Christine Piedalu

25/03/2014

Le secteur continue de se déployer. Casino Proximité va ouvrir près de 400 nouvelles franchises cette année. Senior Compagnie une quinzaine. Happy Cash une vingtaine.

1 658 réseaux de franchise, plus de 50 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2012. La franchise séduit les Français. Elle séduit les consommateurs, les franchiseurs et les franchisés.

En 2007, Nicolas Hurtiger qui est étudiant à l’Essec, crée Senior Compagnie, une agence spécialisée dans l’accompagnement à domicile des personnes dépendantes. Trois ans plus tard, le jeune entrepreneur lance son réseau. L’enseigne compte aujourd’hui 40 franchisés. Elle prévoit d’ouvrir une quinzaine de franchises cette année. « A terme, nous visons 200 franchises en France et un développement à l’international », explique Nicolas Hurtiger.

Casino Proximité poursuit le déploiement de ses enseignes Spar (900 magasins), Vival (1 800 magasins) et Casino Shop (159 magasins). En 2014, le réseau de distribution alimentaire ouvrira 300 Vival, 80 Spar et une centaine de Casino Shop, son nouveau magasin implanté dans le centre des grandes villes. « Nous avons commencé la franchise de ce nouveau concept fin 2013. Nous misons beaucoup sur celui-ci pour séduire et fidéliser de nouveaux clients », souligne Marielle Bugeaud, directrice nationale recrutement de Casino Proximité.

Happy Cash, spécialiste de l’achat vente de produits d’occasion, s’est lancé un peu par hasard dans la franchise quand un collaborateur a voulu ouvrir son magasin. Le réseau compte maintenant 13 succursales et 45 franchises. « Nous prévoyons une vingtaine d’ouvertures cette année, soit un peu plus que les années précédentes », affirme Pascal Lebert, directeur du réseau.

La franchise se développe car elle répond à des attentes qui sont devenues encore plus fortes avec la crise et le ralentissement économique. Elle permet à des salariés et des cadres d’assouvir leur désir d’indépendance en s’adossant à une structure solide. « Nous recevons énormément de personnes issues de grands groupes qui craignent des plans sociaux,  des anciens cadres commerciaux, des managers de la santé, du social, du médical », confie Nicolas Hurtiger.

Casino Proximité est sollicité par des managers de la grande distribution et des ex-commerçants indépendants. « Lorsqu’ils ne sont pas du secteur alimentaire, les candidats sont immergés 2 jours en magasin avant de s’engager dans le processus de recrutement. Leur projet entrepreneurial doit être en phase avec la réalité du terrain », souligne Mariel Bugeaud.

Happy Cash délivre un passeport que les candidats doivent faire tamponner dans les magasins qu’ils visitent. « On voit leur motivation. Ils ont ensuite un stage de 2 jours obligatoire », déclare Pascal Lebert.

En moyenne, les franchisés suivent une formation de 2 mois une fois le contrat signé.

L’investissement varie selon les enseignes. Il faut 20 000 euros d’apport personnel et 40 000 euros d’apport bancaire chez Senior Compagnie, en incluant les droits d’entrée de 15 000  à 25 000 euros  selon les villes. « On peut espérer 400 000 à 500 000 euros de chiffre d’affaires la 3e année et 8% à 12% de rentabilité net », affirme Nicolas Hurtiger. Le fondateur de Senior Compagnie constate qu’il est de plus en plus difficile de trouver des financements bancaires  depuis 3 ans. « Sur les 10 derniers franchisés, nous avons fait jouer les prêts d’honneur », observe-t-il.  Pascal Lebert confirme que les établissements financiers sont prudents.

Ouvrir un Happy Cash nécessite entre 45 000  et 100 000 euros d’apport personnel pour un investissement global de 180 000  à 500 000 euros. Cette somme comprend tout : les droits d’entrée, l’aménagement, le stock, la publicité…. Un Spar exige un apport minimum de 40 000 euros. Un Casino Shop très bien situé et aménagé  75 0000 euros. Mais le chiffre d’affaires peut grimper jusqu’à 3 millions d’euros. Aucun droit d’entrée n’est exigé. Les franchisés passent par la centrale d’achats de l’enseigne. La redevance est de 1,35% maximum.

Happy Cash perçoit une redevance mensuelle de 1000 euros et un abonnement mensuel à une centrale d’achats et de communication qui s’élève à 200 euros. Senior Compagnie ne demande pas de redevance les trois premiers mois, puis 4%, avec une baisse de 0,5% par tranche de 250 0000 euros de chiffre d’affaires . La publicité est de 2% basé sur le même principe.

 

Les trois avis d’expert

Nicolas HurtigerNicolas Hurtiger, Senior Compagnie

« Nous avons ouvert la première agence en 2007 et lancé la franchise 3 ans plus tard. Nous comptons 40 franchisés spécialisés dans l’accompagnement à domicile des personnes dépendantes. Nous prévoyons une quinzaine de franchises supplémentaires cette année. A terme, nous visons 200 franchises en France et un développement à l’international. Nous recevons énormément de candidats issus de grands groupes qui craignent des plans sociaux et d’anciens cadres commerciaux, managers de la santé, du social, du médical ».

 

Marielle Bugeaud, Casino Proximité

«  En 2014, nous prévoyons d’ouvrir 300 Vival, 80 Spar et une centaine de Casino Shop, notre nouveau magasin en hyper centre de grandes villes. Nous avons commencé la franchise de ce nouveau concept fin 2013 et misons beaucoup sur lui  pour séduire et fidéliser de nouveaux clients. Les candidats qui ne sont pas du secteur alimentaire, sont immergés 2 jours en magasin avant de s’engager dans le processus de recrutement. Leur projet entrepreneurial doit être en phase avec la réalité du terrain ».

 

Pascal Lebert, Happy Cash

« La franchise a démarré un peu par hasard quand un de mes collaborateurs a voulu ouvrir son magasin Happy Cash d’achat vente de produits d’occasion. Le réseau regroupe aujourd’hui 13 succursales et 45 franchises. Nous prévoyons une vingtaine d’ouvertures cette année, soit un peu plus que les années précédentes. Pour vérifier la motivation des candidats, nous délivrons un passeport qu’ils doivent faire tamponner dans les magasins qu’ils visitent. Ils accomplissent ensuite un stage obligatoire de 2 jours ».

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte