Comment les enseignes forment leurs franchisés tout au long de leur carrière

Cadremploi

Les pôles formateurs des réseaux de franchise s’organisent pour limiter les contraintes de temps et de lieux afin de faciliter l’accès des franchisés à la formation continue.
Comment les enseignes forment leurs franchisés tout au long de leur carrière

L’apprentissage tout au long d’une carrière n’est pas l’apanage des salariés. Plusieurs réseaux de franchise créent leurs propres programmes de formation continue dans le but de faciliter et inciter leurs franchisés à monter en compétences et multiplier les points ventes. En étant plus souple sur le temps, le lieu et les modes d’enseignements, les enseignes arrivent à capter de plus en plus de volontaires. Résultat, selon le Baromètre 2015 de la Franchise, près de 8 franchiseurs sur 10 ont proposé une formation continue à leurs franchisés. Celles-ci ont duré en moyenne 18 jours, le plus souvent réparties en sessions courtes tout au long de l’année.

 

Des écoles en interne

Un franchisé qui se forme tout au long de sa carrière gagne la confiance de son franchiseur et peut parvenir à ouvrir de nouveaux magasins. C’est pourquoi les enseignes créent elles-mêmes leurs écoles de formation. La Mie Câline en possède une depuis 2007. Un peu délaissée ces dernières années, elle a été mise à jour en devenant la LMC Académie en 2015. Elle a pour objectif principal de fidéliser et motiver les franchisés du réseau de boulangerie-pâtisserie. « L’ensemble de notre catalogue de formations est destiné aux collaborateurs du réseau sans distinction de statut », explique Anne-Lise Blanchard, responsable de la LMC Académie. Côté franchisés, les formations les plus demandées relèvent surtout du management et de la gestion de plusieurs magasins : leardership, gestion du temps et du stress, délégation, organisation…Les sessions se déroulent le plus souvent sur une journée et sont délivrées par des formateurs internes au réseau, se déplaçant dans les magasins de toute la France : « Nous proposons des cycles courts de formation, le moins loin possible de nos franchisés pour ne pas pénaliser des structures dont les équipes sont réduites [5 à 15 personnes, Ndlr]», souligne Anne-Lise Blanchard.

Même problématique chez Monceau Fleurs, Happy et Rapid’ Flore, trois enseignes du grossiste en fleurs Emova Group. « Il n’y a aucune obligation pour les franchisés de se former, mais nous essayons le plus possible de leur faciliter l’accès à la formation en jouant la proximité », indique Alain Bricout, responsable de la formation d’Emova Group. Son but : préparer ses franchisés à la gestion de plusieurs magasins (multi-franchise) et au management à distance : « Lorsqu’un franchisé commence à gérer plusieurs établissements, il passe d’une hyper présence en magasin, à un management plus distancié », analyse-t-il. Au sein des enseignes de fleuristes, les formations sont accessibles toute l’année en illimité, sous conditions du paiement d’une cotisation annuelle de 120 euros. En 2015, 300 collaborateurs ont ainsi suivi un cycle de formation.

 

L'e-learning pour plus de souplesse

Si la formation en présentiel reste le mode le plus pratiqué par les franchiseurs, l’e-learning est de plus en plus courant. Un franchisé sur deux en a déjà fait l’expérience. « L’e-learning fait partie de nos leviers de développement pour les prochaines années », confie Luc Brossard, directeur de la marque Perene : « Son caractère asynchrone permet plus de souplesse pour le franchisé qui se connecte quand il en a le temps et l’envie. C’est un bon complément au présentiel », détaille-t-il. Le réseau de cuisinistes développe deux thématiques en e-learning : la connaissance de ses produits et l’attitude à adopter en contexte de vente premium.

Pour le réseau Biocoop, l’e-learning est une préparation à la formation présentielle. L’enseigne de magasins bio fait partie des pionnières sur ce mode d’enseignement puisqu’elle a lancé son premier module de formation en 2012 via sa plateforme Biocampus. L’e-learning lui permet de délivrer certaines bases à l’ensemble des membres de son réseau, avant de les accueillir sur des formations physiques : « Sept à neuf séquences sont d’abord à suivre en ligne, estimées à sept heures de formation, suivies d’un jour en salle pour aller plus loin avec le formateur », explique un porte-parole de Biocoop.

Pour continuer de répondre aux attentes de leurs membres, les responsables formation des franchises ne cessent de sonder leurs réseaux : « Il est indispensable d’interroger nos salariés afin d’ajuster notre offre et la mettre en phase avec les besoins émergents », relève sur ce point le porte-parole de Biocoop. Ainsi, les franchisés La Mie Câline réclament des formations en anglais. Chez Emova Group de plus en plus de franchise sont en demande d’informations sur les nouvelles obligations légales et des formations en gestion des ressources humaines. Preuve qu’être franchisé, c’est bien être chef d’entreprise.

 

Cadremploi
Cadremploi

Vous aimerez aussi :