Shop in shop, un nouveau format de franchise débarque en France

Quentin Velluet

Faire cohabiter deux enseignes dans un seul et même lieu, voilà une bonne idée marketing qui se développe en France. Les franchisés peuvent ainsi augmenter leur chiffre d’affaires en diversifiant leur clientèle. Encore faut-il savoir s’organiser.
Shop in shop, un nouveau format de franchise débarque en France

Corner, shop-in-shop, appelez-le comme vous le voulez, l’idée de mixer les concepts d’enseignes parfois très différents fait son bout de chemin et séduit les franchisés. L’idée vient d’outre-Atlantique et consiste à installer un espace identifiable d’une enseigne dans les locaux d’une autre. Le premier à avoir testé cette colocation entre enseignes, c’est le groupe FL Finance, propriétaire de La Boîte à Pizza, Mythic Burger et plus récemment Chicken Farmers. À l’occasion du lancement en 2014 de Mythic Burger, plusieurs se sont ouverts dans un établissement La Boîte à Pizza. L’avantage pour le réseau : un déploiement rapide à moindre coût. Pour le franchisé : un nouveau challenge, une diversification de sa clientèle et un chiffre d’affaires censé augmenter sans trop investir dans une deuxième structure.

 

Une charge de travail plus lourde

C’est le cas à Agde, dans le Languedoc-Roussillon, de Mélanie Grange et de son mari, tous deux à la tête d’une Boîte à Pizza dans laquelle est installé depuis mai 2015, un Mythic Burger : « Les quatre premiers mois du lancement nous avons travaillé sept jours sur sept avec mon mari », confie-t-elle. Aujourd’hui, la franchisée voit double : deux cuisines, un comptoir divisé en deux et deux équipes polyvalente.

Sur l’administratif, ouvrir une seconde structure lui a imposé une charge de travail plus lourde, mais elle ne s’en plaint pas, car c’est sur le terrain que le challenge se joue : « Mon mari s’occupe de la partie management et gestion de l’espace, il ressent plus de pression du fait d’avoir deux équipes à gérer », explique la franchisée. Le tout est de savoir s’organiser. Toute la semaine jusqu’au jeudi, il s’occupe davantage de la partie pizza, leur activité la plus importante. Il est alors secondé par deux managers pour la partie burger. À partir du vendredi et pour le rush du week-end, il orchestre les deux cuisines en même temps : « Cela demande beaucoup d’ambivalence », ponctue Mélanie Grange.

Avec le temps, le couple commence à récolter les fruits de son travail : « C’est un très bon concept et nous parvenons désormais à répondre à toutes les attentes de notre clientèle », souligne Mélanie Grange. Convaincu, le duo a décidé d’en faire de même pour son établissement La Boîte à Pizza de Sète, géré par le frère de Mélanie Grange.

 

Plusieurs secteurs concernés

D’autres réseaux proposent cette opportunité de diversification. Columbus Café & Co, le challenger français de Starbucks, développe une partie de son réseau dans des magasins Gémo, Leroy Merlin, Fnac ou Castorama. Total noue des partenariats avec la Grande Récrée, Darty et Décathlon pour proposer leurs produits dans ses stations-services d’autoroutes. Dans le secteur des cosmétiques, Beauty Full Nails se développe dans les établissements Esthetic Center et Flormar, dans des magasins de prêt-à-porter Cache-Cache. Ce n’est donc que le début de la colocation entre enseignes.

Quentin Velluet
Quentin Velluet

Vous aimerez aussi :