Devenir consultant : et si vous franchissiez le cap ?

Cadremploi

Avis aux cadres salariés en recherche d’opportunités professionnelles ! Le secteur du conseil poursuit sa croissance. Quels cadres ont vocation à devenir consultants ? Voici quelques éléments de réponse.

Le consulting : pour qui ?

Faute de temps, de ressources (réduction des effectifs oblige) ou de compétences spécialisées en interne, les entreprises recherchent, à l’extérieur, services et expertises. Ainsi, l’externalisation concerne notamment les fonctions de paie et de RH et les fonctions comptables et financières**. Parallèlement, un nombre croissant d’entre elles incitent leurs cadres à devenir indépendants, adoptant une stratégie d’essaimage.

Face à cette demande, le marché du conseil est de plus en plus ouvert : fini le règne des « Majors » (plus de 151 M€ de chiffres d’affaires) : les sociétés conseil de taille moyenne connaissent aujourd’hui une plus forte croissance de chiffres d’affaires.

Stratégie, management, système d’informations, ressources humaines… 60 000  à 200 000 professionnels exerceraient aujourd’hui en France en tant qu’indépendants dans le secteur du conseil. Beaucoup d’entre eux optent pour le statut de freelance ou pour la création d’entreprise, afin de lancer leur activité. Toutefois, ces deux solutions ont de quoi décourager, par les lourdeurs administratives et la responsabilité juridique et financière qu’elles supposent.

Créer son activité

En effet, malgré les diverses aides à la création d’entreprise et les différentes exonérations, il reste complexe de créer son activité. URSSAF, TVA, impôt sur les sociétés, délais de facturation et de paiement sont à prendre en charge, et nécessitent de bonnes notions de comptabilité. Par ailleurs, un freelance ou un dirigeant d’entreprise endosse la responsabilité des dettes contractées et perd le droit de bénéficier des allocations chômage.

Le portage salarial

Parmi ces solutions, le portage salarial et financier constitue une alternative à la création d’entreprise ou au statut de freelance avec des avantages de simplicité et de sécurité pour ceux qui souhaitent prendre leur envol sans pour autant s’exposer à des risques.

Dans ce système, le consultant bénéficie de la même autonomie que celle d’un indépendant tout en conservant un statut de cadre salarié avec la protection sociale associée : prévoyance, sécurité sociale, retraite, ASSEDIC, garantie des salaires..

En parallèle, le consultant est déchargé des risques juridiques et financiers liés à son activité. Un bon moyen de concilier autonomie et sécurité.

Cadremploi
Cadremploi

Vous aimerez aussi :