Travailler aux USA

Publié le 02 janvier 2014 La rédaction Cadremploi

Le rêve américain continue de séduire les Français dont le nombre est estimé à environ 200 000 à travers le pays. Les perspectives d'emploi et les possibilités d'évolution s'y avèrent en effet particulièrement attractives, malgré un système social désavantageux.

Conditions d’accès au travail aux USA

Pour travailler aux USA, il existe plusieurs possibilités dont :

- Le visa H1B, destiné aux emplois spécialisés requierant un diplôme de l'enseignement supérieur et pour lesquels l'entreprise a reçu une autorisation d'embaucher un étranger auprès de la DHS (Department of Homeland Security).

- Le visa L, pour les directeurs et cadres supérieurs mutés au sein d'une multinationale ayant une filiale ou leur siège aux États-Unis.

Le niveau de salaire

Le salaire minimum s'élève à 7,25 $ sauf pour certaines professions comme celle de serveur qui est rémunérée uniquement au pourboire. Les états sont libres de fixer leur propre barème.

Le salaire brut annuel moyen tourne autour de 45 000 $ pour les hommes et de 35 000 $ pour les femmes.

Le temps de travail et les congés

Aucune durée minimum légale n'est appliquée aux États-Unis. Au-delà de 40 heures de travail hebdomadaire, les heures sont rémunérées à hauteur de 150 %. Les états ou gouvernements locaux prévoient généralement 10 jours de congés payés par an et 8 jours fériés.

Fiscalité : où payer ses impôts ?

L'impôt sur le revenu est directement retenu sur les salaires avec un taux allant de 10 % pour les revenus les plus faibles et 35 % pour les plus élevés. Le contribuable doit effectuer une déclaration annuelle auprès de l'administration fiscale, U.S Department of Treasury, en début d'année.

Les assurances sociales

La sécurité sociale américaine comprend des garanties vieillesse, invalidité, santé (soins aux personnes âgées et invalides), chômage, accident du travail et maladie professionnelle. Pour bénéficier d'une couverture médicale, il faut souscrire à une assurance privée.

Le système de retraite

L'âge de départ en retraite est de 65 ans. Pour faire une demande de pension, il faut avoir cotisé au moins 40 trimestres sur un salaire supérieur à 1 000 $ environ (son montant évolue régulièrement). Un accord permet de faire valoir le temps travaillé aux États-Unis pour la retraite en France et réciproquement.

Les secteurs qui embauchent aux USA

Les secteurs de l'éducation, de la santé, des services, de l'administration, du commerce de détail, du tourisme et de la restauration peinent à recruter de la main d'œuvre. À noter que l'expérience prime sur les diplômes aux États-Unis. L'anglais courant voire l'espagnol sont de véritables atouts pour décrocher un poste à responsabilités.

Bon à savoir

La célèbre « green card » permet de résider 10 ans aux États-Unis. Elle ne peut pas être directement demandée par le candidat mais par un membre de sa famille, à condition qu'il soit de nationalité américaine, ou par son employeur. Autre option : tenter sa chance à la loterie annuelle organisée par le gouvernement américain.

Trouver du travail aux USA avec le réseau international « The Network »

Pour consulter des offres d’emploi aux USA, visitez le site Beyond.com.

La rédaction Cadremploi
La rédaction Cadremploi

Vous aimerez aussi :