Travailler en Allemagne

Publié le 02 janvier 2014 La rédaction Cadremploi

Puissance économique principale de l'Union Européenne, aux salaires et au niveau de vie attractifs, l'Allemagne compte environ 160 000 Français. Seul bémol : une fiscalité plus lourde, néanmoins contrebalancée par des rémunérations plus importantes.

Conditions d’accès au travail en Allemagne

Pour travailler en Allemagne, les ressortissants de l'Union Européenne n'ont pas de démarche particulière à faire. Seule la carte nationale d'identité française est requise. Une fois dans le pays, il est conseillé de faire une déclaration de domicile à la mairie (Rathaus) du lieu de résidence : une formalité qui permet notamment d'ouvrir un compte bancaire. Enfin, la carte d'imposition, à demander également auprès de la mairie, permet de préciser son statut fiscal en Allemagne et d'y déclarer ses impôts.

Le niveau de salaire

Le salaire moyen tourne autour de 40 K€ en Allemagne contre 33 K€ en France. Un rémunération minimum légale, d'environ 12 euros, est prévue dans une douzaine de branches professionnelles. Pour celles qui ne l'appliquent pas, un salaire conventionnel peut être prévu par le biais des conventions collectives. À défaut, l'employeur et le futur salarié conviennent d'une rémunération d'un commun accord.

Le temps de travail et les congés

La durée du temps de travail est fixée par convention collective. En pratique, elle est en moyenne de 40 heures hebdomadaires. La loi prévoit que sa durée ne peut excéder 8 heures par jour ouvrable (samedi inclus). Le nombre de jours de congés payés annuels s'élève à 24 et celui des jours fériés communs à tous les Länder à 9.

Fiscalité : où payer ses impôts ?

L'imposition allemande s'effectue à la source et le taux des retenues mensuelles peut varier de 14 % à 45 %. Une contribution de solidarité est également prélevée à hauteur de 5,5 % de l'impôt sur le revenu. Les déclarations sont à effectuer chaque année auprès du Finanzamt (hôtel des impôts).

Les frontaliers demeurant dans les départements du Bas-Rhin, du Haut-Rhin et de la Moselle qui travaillent dans une commune allemande située à moins de 30 kilomètres de la frontière, peuvent bénéficier d'une exonération d'impôts. Ils sont alors imposables en France sur leurs revenus allemands.

Les assurances sociales

Le régime légal d'assurances sociales en Allemagne prévoit la retraite, la maladie, la dépendance, les accidents et le chômage. Pour en bénéficier, il faut percevoir au minimum 400 euros par mois. Les salariés choisissent librement leur caisse d'assurance maladie parmi les caisses locales, corporatives, d'entreprises, etc. Concernant les prestations chômage, elles sont versées lors de la perte d'emploi sauf en cas de démission. La condition : avoir travaillé au moins 12 mois sur les 2 années précédant la demande. Leur montant varie entre 60 % et 67 %. À noter : la possibilité de transférer l'allocation chômage française vers l'Allemagne à l'arrivée dans le pays.

Le système de retraite

Tout salarié travaillent en Allemagne y cotise pour sa retraite. Elle est composée de l'assurance pension allemande (Deutsche Rentenversicherun), complétée par une prévoyance individuelle librement choisie par le salarié. Les cotisations s'élèvent à environ 20 % du salaire brut avec un plafonnement fixé à 63 000 euros annuel. L'âge de départ en retraite est fixé à 67 ans. En revenant en France, les droits acquis en Allemagne peuvent être transférés, sur présentation de justificatifs de salaire et d'un bilan obtenu auprès du système de l'assurance pension allemande.

Les secteurs qui embauchent en Allemagne

Les secteurs porteurs d'emploi sont ceux de l'énergie, l'agro-alimentaire, la distribution, l'informatique, les télécommunications et la comptabilité. Les profils qualifiés ont toutes leurs chances d'être recrutés dans ces secteurs. Et les ingénieurs sont particulièrement recherchés.

Bon à savoir

Les relations franco-allemandes en matière de mobilité et de développement professionnel sont très développées. L'OFAJ (Office franco allemand pour la jeunesse) notamment est une structure qui promeut l'éducation, l'apprentissage, la formation professionnelle, l'échange de compétences,... entre les deux pays auprès des jeunes (jusqu'à 30 ans).

Trouver du travail en Allemagne avec le réseau international « The Network »

Pour consulter des offres d’emploi en Allemagne, visitez le site Stepstone.de

La rédaction Cadremploi
La rédaction Cadremploi

Vous aimerez aussi :