Travailler en Chine

Cadremploi

Le marché du travail chinois est en pleine évolution. Si la main d’œuvre est abondante, les cadres hautement qualifiés sont toujours en nombre insuffisant. Plus de 30 000 Français sont déjà partis vendre leurs compétences à la Chine.

Conditions d'accès au travail en Chine

Deux types de visas sont obligatoires pour travailler en Chine : le visa d'affaire F (séjour inférieur à 6 mois) et le visa de travail Z (séjour supérieur à 6 mois). Les demandes sont à effectuer auprès de l'ambassade Chine en France. Tout changement de type de visa sur place est quasiment impossible et il est désormais difficile de prolonger son visa F depuis Hong-Kong. La Chine exige un niveau d'études Bac +3 minimum et au moins deux ans d'expérience professionnelle pour obtenir un permis de travail. Une fois sur place, il faut impérativement se faire enregistrer auprès des autorités locales.

Le niveau de salaire

Les salaires varient fortement selon les secteurs, les villes et les niveaux de qualification. La fourchette des rémunérations pour les Français expatriés est large et varie de 5 000 à plus de 50 000 yuans (c'est-à-dire entre environ 600 et 6 000 euros).

Le temps de travail et les congés

La durée légale du travail est de 40 heures par semaine, mais les heures supplémentaires sont de rigueur et donnent rarement droit à des bonus. Les congés sont de trois semaines par an - voire une ou deux de plus pour les expatriés – mais varient selon les années d'expérience et les entreprises. Il y a onze jours fériés dans l'année.

Fiscalité : où payer ses impôts ?

La France et la Chine ont signé un accord pour éviter la double imposition en 1984. Si vous résidez plus de 183 jours en Chine, vous y paierez donc vos impôts. Les étrangers bénéficient d'un abattement forfaitaire de 4 800 yuans par mois. Prélevé sur les salaires, l'impôt sur le revenu varie de 5 % pour les plus bas salaires à 45 % pour les plus élevés.

Les assurances sociales

En général, le système de couverture sociale chinois ne s'applique pas aux étrangers. Mais dans certaines villes comme Shangaï, Suzhou, Pékin, Guangdong ou Tianjin, les Français peuvent s'affilier, sous conditions, à une caisse de sécurité chinoise.

Le système de retraite

Il n'y a pas, pour l'instant, de système de retraite pour les étrangers en Chine. Il faut donc se renseigner auprès de mutuelles pour expatriés afin de continuer à cotiser en France et préparer sa retraite.

Les secteurs qui embauchent en Chine

Les secteurs porteurs d'emploi en Chine sont l'hôtellerie et la restauration, les hautes technologies, la distribution, le design, les cabinets juridiques et de conseils,...

Bon à savoir

Parler la langue de la province où vous habitez est utile non seulement pour nouer des relations sociales mais aussi dans le milieu professionnel. La maîtrise de l'anglais est par contre indispensable. Découvrez les conseils d'un professionnel pour vous aider à vous adapter au monde du travail en Chine.

Trouver du travail en Chine avec le réseau international The Network

Pour consulter des offres d'emploi en Chine, visitez les sites Saongroup China et Zhaopin.com.

Cadremploi
Cadremploi

Vous aimerez aussi :