Travailler en Irlande

Publié le 02 janvier 2014 La rédaction Cadremploi

Malgré les soubresauts de l'économie nationale, l'Irlande est une destination qui continue d'attirer les travailleurs. En effet, de nombreux débouchés professionnels existent pour tous types de profils. Les bassins d'emploi se situent plus particulièrement autour des grandes agglomérations, à savoir Dublin, Cork, Limerick et Galway.

Conditions d’accès au travail en Irlande

Pour résider en Irlande, les ressortissants de l'Union européenne n'ont aucune démarche particulière à faire. Seul impératif pour pouvoir y travailler : s'inscrire auprès de l'administration fiscale afin d'obtenir un numéro personnel (PPS number). Pour ce faire, il faut se rendre dans un bureau local de l'aide social (social welfare) afin de s'acquitter de la formalité.

Lorsque vous décrochez un emploi, en Irlande sachez que le contrat de travail écrit n'est pas une obligation légale. L'accord entre l'employeur et le salarié même oral vaut pour contrat.

Le niveau de salaire

Le salaire minimum légal s'élève à environ 9 euros de l'heure. La rémunération moyenne en Irlande oscille entre 30 K€ et 35 K€ par an, d'après les chiffres du bureau central des statistiques (Central statistics office). En France, le salaire moyen se situe dans la même échelle de valeurs.

Le temps de travail et les congés

La durée maximum légale du travail est fixée à 13 heures par jour et 48 heures par semaine. Les heures supplémentaires ne peuvent excéder 2 heures par jour, 12 heures par semaine et 36 heures par mois. Elles sont majorées d'au moins 25 % du salaire horaire.

Les congés sont au moins de 4 semaines pour 12 mois travaillés. À cela s'ajoutent 9 jours chômés par an.

Fiscalité : où payer ses impôts ?

Tout salarié résidant plus de 183 jours sur un exercice fiscal est soumis à l'impôt en Irlande pour l'ensemble des revenus perçus dans le pays et à l'étranger. L'impôt est prélevé à la source dans le cadre du PAYE (Pay As You Earn) avec un taux de 20 % ou de 41 % en fonction de la tranche d'imposition dans laquelle se situe le salarié (le seuil varie d'environ 30 K€ à 65 K€).

Les assurances sociales

Les salariés cotisent auprès du Service de la protection sociale (Social Welfare Service) qui administre l'ensemble des assurances (maladie, maternité, invalidité, vieillesse,...) et sert les prestations. L'assurance chômage en fait partie et prend la forme d'indemnités chômage (jobseeker's benefit) ou d'assistance chômage (jobseeker's allowance) en cas de perte involontaire de travail.

Le système de retraite

L'âge de départ en retraite est fixé à 65 ans. La 1ère année, le retraité perçoit la State Pension Transition, puis à partir de la 2e année, la State Pension Contributory. Leur montant est calculé en fonction du nombre de cotisations versées et de la durée d'affiliation au Service de la protection sociale. Par ailleurs, il existe une pension non contributive allouée sans condition de revenu.

Les secteurs qui embauchent en Irlande

Le tertiaire est un secteur prometteur avec notamment les nouvelles technologies, l'informatique et les télécommunications. Les domaines de la construction (matériaux et BTP), de l'agroalimentaire, des biotechnologies sont également à la recherche de main d'oeuvre. Enfin l’hôtellerie restauration est traditionnellement pourvoyeuse d'emploi.

Bon à savoir

Le gaélique est la première langue officielle du pays. Elle est néanmoins beaucoup moins utilisée que l'anglais puisque seulement 3 % de la population l'utilise régulièrement. L'anglais demeure donc la langue principale dans les échanges professionnels et la vie quotidienne.

Trouver du travail en Irlande avec le réseau international « The Network »

Pour consulter des offres d’emploi en Irlande, visitez les sites Irishjobs.ie et Findajob.ie.

La rédaction Cadremploi
La rédaction Cadremploi

Vous aimerez aussi :