Elle témoigne : "A l’international, j’endosse le statut de travailleur détaché grâce au portage salarial"

Cadremploi

Pascale Marchal Griveaud, manager de transition, consultante spécialisée dans la responsabilité sociétale et le développement durable, en portage salarial chez Cadres en Mission.
Elle témoigne : "A l’international, j’endosse le statut de travailleur détaché grâce au portage salarial"

C’est à l’international que Pascale Marchal Griveaud (photo), manager de transition, réalise près de 80% de son business de consultante spécialisée en responsabilité sociétale des entreprises et développement durable. Et plus particulièrement en Asie du Sud-est. Sa prochaine mission se fera d’ailleurs à Shanghaï pour le compte d’une grande école. Après 20 ans d’expatriation et un passage par l’entrepreneuriat, Pascale Marchal Griveaud a récemment opté pour le portage salarial. « C’est une solution rapide pour continuer à suivre mes clients », précise-t-elle.

A l’international, le portage salarial fonctionne comme en France, à savoir que les clients passent des bons de commande, négocient la prestation et le coût avec la consultante et, c’est Cadres en Mission, qui se charge de facturer et de gérer les démarches administratives avec les clients et l’administration française (voire étrangère). Quand elle exerce à l’étranger, Pascale Marchal Griveaud endosse le statut de travailleur détaché. « Ce n’est pas plus rentable de passer par une société de portage salarial que d’avoir sa propre entreprise, mais à titre personnel, cela m’intéresse de continuer à cotiser à la Sécurité sociale en France, aux caisses de retraite, à l’assurance chômage, etc. Je sais que lorsque je facture 1000 euros la journée, je perçois entre 400 et 500 euros de salaire. Pour avoir des droits et accéder à un système protecteur, il faut payer, c’est la règle », ajoute-t-elle.

Protecteur, le portage salarial lui permet également d’être déchargée des contraintes administratives qui varient d’un pays à l’autre et donc de se concentrer sur son cœur de business, le consulting. « Le service « appels d’offre publics » mis en place par Cadres en Mission est également très intéressant pour développer mon activité », apprécie celle qui coordonne aussi le pôle d’expertises « international » de cette société de portage. « L’objectif de ce groupe, qui réunit des consultants travaillant à l’international, est d’échanger sur de bonnes pratiques mais aussi sur les difficultés que nous rencontrons tous à un moment donné », illustre-t-elle. La centaine de membres actifs est évidemment connectée sur les réseaux sociaux et, en fonction des agendas des uns et des autres, se rencontre à Paris ou Lyon pour networker in situ.

En savoir plus sur le portage salarial international

Cadremploi
Cadremploi

Vous aimerez aussi :