Le portage salarial a enfin sa convention collective !

Cadremploi

Mi-mars 2017 est désormais synonyme de date-clé pour la branche professionnelle du portage salarial, puisqu’une nouvelle convention collective vient d’être signée. La très forte mobilisation autour de ce projet, tant au niveau du gouvernement que des partenaires sociaux a permis un accord et une signature expresse, renforçant dorénavant le portage salarial dans le paysage de l’emploi en France.
Le portage salarial a enfin sa convention collective !

Un statut sécurisé en 3 mois et demi

Déjà en décembre 2016, le gouvernement annonçait un tournant majeur dans le monde du portage salarial grâce à la création d’une branche professionnelle dédiée. Cet encouragement a permis au PEPS (seul syndicat reconnu représentatif du portage salarial) d’entamer les négociations avec les partenaires sociaux (CFE-CGC, CFDT, CFTC, FO et CGT) pour parvenir à la signature d’une convention collective en moins de 4 mois. Conclue d’abord pour 5 ans, la convention collective renforce le cadre juridique autour de cette forme d’emploi et consolide les parcours des salariés portés, sécurise les entreprises clientes ainsi que les sociétés de portage salarial.

 

Une mise en application au 1ᵉʳ juillet 2017

Après la mise en application de la convention collective au 1ᵉʳ juillet 2017, les termes de celle-ci  seront amenés à évoluer car les parties-prenantes ont également signé le même jour un accord de méthode. Les acteurs de ce projet rentreront de nouveau en négociation afin de compléter ce cadre juridique. Protection sociale complémentaire, santé au travail, formation… de nombreuses questions viendront compléter la convention collective.

Quelles avancées pour les salariés portés ?

Aujourd’hui toute personne possédant une qualification bac +2 ou justifiant de 3 années d’expérience dans un domaine d’expertise peut choisir le portage salarial. Il s’agit d’une ouverture notable en termes de profils d’autant plus que la rémunération a également été revue pour être portée à environ 2 000 euros net. Celle-ci englobe le salaire mensuel de base et, pour les salariés en CDI, une nouveauté : une réserve financière en cas d’inactivité. Équivalente à 10 % du salaire de base de la dernière mission, elle permet de vivre les périodes d’intermission plus sereinement.

 

Et pour les entreprises clientes ?

Pour les clients en recherche de compétences et de flexibilité, cette ouverture à des profils plus larges leur donne accès à de nouvelles expertises. De nouveaux domaines et des salariés plus jeunes et plus abordables pourront prétendre aux activités de portage salarial. Ainsi, la convention collective redistribue les cartes de l’emploi en France et positionne le portage salarial parmi les formes innovantes d’emploi appelées à répondre aux nouveaux besoins des salariés et des entreprises. Pour Serge Bonnet, président du groupe Cadres en Mission et administrateur du PEPS, cette actualité marque « l’avenir du portage salarial, une forme d’emploi nécessaire aux besoins d’une nouvelle organisation du travail en France. »

Pour tout savoir sur la convention collective du portage salarial, rendez-vous sur la page dédiée du site Cadres en Mission.

Cadremploi
Cadremploi

Vous aimerez aussi :