Loi travail : ce qu’elle change pour les consultants formateurs

Cadremploi

Sous l’impulsion des ordonnances Macron, le statut des travailleurs indépendants devrait évoluer en 2018. Mais avez-vous vraiment intérêt à créer votre propre entreprise ou à passer par une société de portage salarial pour vous simplifier la vie ? Explications.
Loi travail : ce qu’elle change pour les consultants formateurs

On a beaucoup écrit sur l’impact de la nouvelle loi travail sur les salariés, mais quid des changements sur les travailleurs indépendants et notamment les consultants formateurs ? Les micro entrepreneurs devraient profiter d’un doublement du plafond de chiffre d’affaires permettant de bénéficier de ce régime simplifié. Le gouvernement a également promis une assurance chômage universelle. Y compris donc pour les travailleurs indépendants. Et puis surtout, c’est la fin annoncée du RSI, le régime social des indépendants réputé défaillant et compliqué depuis de nombreuses années. Cette suppression serait progressivement accompagnée par la création d’un régime universel regroupant les salariés, les fonctionnaires et les micro-entrepreneurs. Mais attention, fondre le RSI dans le régime général ne devrait pas changer le niveau faible de couverture proposé aux indépendants. De même, l’assurance-chômage pour les indépendants sera certainement très faible.
Si vous êtes consultant formateur, vous pouvez bénéficier d’une protection largement plus étendue en optant pour le portage salarial. Concrètement, vous continuez de démarcher vos clients et menez à bien vos missions en toute indépendance… mais en étant salarié d’une société de portage. Cette dernière se chargera de facturer vos missions à vos clients et, en contrepartie, elle vous versera un salaire mensuel équivalent au montant des missions facturées (diminué de 5 à 10% pour les frais de portage, des cotisations sociales et patronales). En tant que consultant salarié, vous profitez d’une couverture sociale optimum et d’une véritable mutuelle complémentaire d’entreprise. Donc pas de frais supplémentaires à prévoir pour financer vos frais de santé personnels et familiaux. De même, si vous cessez votre activité de consultant formateurs, vous êtes éligible à l’assurance chômage. Vous percevrez donc des allocations de retour à l’emploi versées par Pôle emploi. Les avantages du portage salarial ne s’arrêtent pas là. En portage salarial, nul besoin de créer votre propre structure juridique pour exercer à votre compte. La société de portage se charge de tout : déclarations administratives, sociales, facturation auprès de vos clients. Déchargé de ces démarches administratives et autres soucis liés à votre couverture santé, vous pouvez vous concentrer à 200 % sur votre cœur de business. 

Cadremploi
Cadremploi

Vous aimerez aussi :