Retour haut de page
Déposez votre cv 15 000 recruteurs attendent de le consulter !

Jeunes Diplômés

Fiche Métier Informatique, télécoms, web

Développeur, webmaster, expert sécurité… une centaine de métiers sont liés à ces secteurs.
Tous exigent une forte implication et l’envie d’apprendre tout au long de sa vie.

Quelques années après l’explosion de la bulle Internet, la situation s’améliore enfin pour les informaticiens sur le front de l’emploi.. Les métiers de l’informatique offrent donc toujours de belles perspectives d’évolution et des salaires confortables. En contrepartie, quel que soit le métier exercé, une forte motivation est requise pour travailler dans ce milieu en perpétuelle évolution, en acceptant notamment de suivre une formation professionnelle tout au long de sa carrière afin de se maintenir à niveau. Autrement dit, en sortant de l’école, tenez-vous prêt à y retourner régulièrement : les formations en interne font partie intégrante de ces métiers.

Êtes-vous fait pour ces métiers ?

Certains clichés ont la peau dure. Pourtant Jérôme, 27 ans, ingénieur logiciel, n’a rien de l’informaticien solitaire déconnecté du reste du monde et de tout ce qui n’est pas virtuel : « Nous travaillons en open space, toujours en équipe, dans un échange permanent. Au début d’un projet, nous rencontrons les clients. Il peut, par exemple, s’agir d’un club de football qui souhaite créer un site et qui va nous expliquer ses attentes (des infos qui percutent, un récapitulatif des derniers matchs…). Un designer est chargé de la maquette puis nous, les développeurs, mettons en place la structure du site et planchons pour le rendre le plus attrayant possible », explique-t-il. Par ailleurs, il vaut mieux bénéficier d’une bonne résistance au stress : « Si, par exemple, on travaille sur la création d’un site pour un meeting d’athlétisme, il nous arrive de devoir encore raccourcir les délais. Pas question de rendre le projet après le début de l’événement ! » En outre, « lorsqu’une application Windows «plante», c’est un utilisateur qui est bloqué, mais sur un site web, ce sont des centaines d’utilisateurs qui seront bloqués en même temps », poursuit-il.

Les conseils d’une pro

Si la passion de l’informatique est, bien sûr, la base de tout, aimer apprendre continuellement s’avère tout aussi indispensable : « Il faut opérer une veille technologique continuelle, être prêt à lire le soir et le week-end des livres sur les nouvelles technologies, surfer sur le web pour voir ce qui se fait, discuter avec des internautes, consulter des forums… », recommande Jérôme. Autre conseil prodigué par cet informaticien passionné : mieux vaut ne pas se spécialiser trop vite dans une technologie particulière. « Chaque projet fait appel à des technologies différentes, connaître tous les domaines permet d’être réactif aux demandes des clients. »

Fiches-métiers

Administrateur de base de données

  • Bac + 3 à bac + 5
  • Salaire débutant brut : 2 800 €

Une base de données est comme une gigantesque bibliothèque qui rassemble toutes les données utiles d’une entreprise (adresses des clients, état des stocks, tarifs, fonds documentaire…). Le rôle de l’administrateur est alors d’installer, de configurer et de gérer ces bases, afin d’en assurer une utilisation optimale, en garantissant la qualité du système et l’accessibilité constante aux informations.
Ses qualités : rigueur et méthode sont nécessaires pour savoir hiérarchiser les données et assurer la cohérence de la base. C’est aussi une personne de contact qui doit savoir comprendre les besoins et les requêtes des utilisateurs.
Sa formation : il est possible d’accéder à ce poste avec un bac + 2 en informatique complété d’une année de spécialisation en base de données. Cependant, ce poste demande de plus en plus de compétences, favorisant ainsi les titulaires d’un bac + 5. Une expérience de quelques années en développement est recommandée.

Architecte de systèmes d’information

  • Bac à bac + 5
  • Salaire débutant brut : 4 450

Ce métier, qui exige une vision globale des systèmes informatiques, n’est accessible qu’après une dizaine d’années d’expérience. L’architecte de systèmes d’information peut être amené à faire évoluer la plate-forme technique d’une entreprise ou encore à la refondre complètement. Pour cela, il s’appuie sur une étude préalable des besoins du client et, à partir d’une analyse du système existant, va traduire ces attentes en solutions informatiques. Il s’enquiert des techniques circulant sur le marché auprès d’experts et de fournisseurs (choix du matériel et des logiciels) pour ensuite déterminer un plan de développement et d’intégration. Enfin, il assure le suivi de la réalisation, apporte des modifications si besoin est, et vérifie la cohésion de l’ensemble du système.
Ses qualités : esprit rigoureux et synthétique, il doit posséder une bonne vision de son secteur et de l’entreprise où il intervient, comme des nouveaux systèmes d’exploitation et des réseaux. Bon relationnel, qualité d’écoute auprès de ses clients.
Sa formation : un bac + 5 (diplôme d’ingénieur ou master professionnel), complété par quelques années d’expérience, notamment en tant que chef de projet, afin de peaufiner son expertise technique.

Chef de projet informatique

  • Bac + 2 à bac + 5
  • Salaire débutant brut : 2 900

Le chef de projet informatique intervient dès la phase d’étude : il doit définir les besoins du client, le temps nécessaire à la réalisation du projet et le budget à prévoir. Puis il rédige le cahier des charges et constitue l’équipe en charge du projet. Son rôle porte ensuite plus précisément sur le suivi des délais, ainsi que sur le respect du budget et de la qualité. Il est responsable au quotidien de l’avancée du projet. Une fois le projet terminé, il participe à sa mise en place et peut être amené à gérer des améliorations.
Ses qualités : outre de solides compétences techniques, cet homme-orchestre est avant tout un manager dans l’âme, qui possède des qualités de coordination et relationnelles tant pour dialoguer avec le client que pour animer une équipe.
Sa formation : accessible après trois à cinq ans d’expérience, ce poste fait appel à des profils d’ingénieur, d’universitaire (de bac + 3 à bac + 5) ou encore à des bac + 2 forts d’une dizaine d’années d’expérience.

Développeur informatique

  • Bac + 2 à bac + 5
  • Salaire débutant brut : 2 000
Si le cœur de la mission d’un développeur, que l’on appelle aussi analyste-programmeur, est bel et bien la programmation, c’est-à-dire la production de lignes de codes, il assure également d’autres missions moins connues. En effet, avant de réaliser les différentes parties d’un programme, sous la houlette d’un chef de projet, il participe à l’analyse des besoins des utilisateurs du programme. Et une fois le programme achevé, il peut être amené à le tester et à le déboguer afin d’en assurer une utilisation optimale. Enfin, il est aussi appelé à former les utilisateurs, ou à effectuer des opérations de maintenance.
Ses qualités : il allie la rigueur et la créativité pour la conception de programmes. Sa formation : un BTS ou un DUT lié au secteur informatique constitue le minimum requis pour débuter. Mais les programmes devenant de plus en plus sophistiqués, les diplômés bac + 5 sont les plus prisés : écoles d’ingénieurs informatique, masters professionnels en informatique.

Développeur multimédia

  • Bac + 2 à bac +5
  • Salaire débutant brut : 2 000

Sous la direction du chef de projet, le développeur participe à la conception et au développement d’applications multimédias. Sa tâche principale consiste à rédiger les lignes de codes nécessaires à la création de sites Internet (ou autres produits multimédias). Travaillant en étroite collaboration avec les graphistes, il est associé au développement d’un projet du début à la fin, depuis l’étude de faisabilité jusqu’à la phase d’essai.
Ses qualités : goût certain pour le travail en équipe, rigueur et méthode, curiosité, capacité à suivre l’évolution des technologies. Il est évidemment très compétent en informatique, mais n’est pas dépourvu de sensibilité artistique.
Sa formation : les entreprises recrutent en priorité des ingénieurs et des diplômés bac+ 5. Les titulaires de BTS et DUT liés à l’informatique peuvent également accéder à ce poste.

Hot-liner

  • Bac + 2
  • Salaire débutant brut : 1 300

À l’autre bout du fil, il secourt l’utilisateur confronté à des pannes informatiques, à des problèmes de logiciels ou de connexion sur Internet. À lui de le guider pour le sortir de l’impasse. La tâche n’est pas toujours facile lorsque le client est énervé et qu’il connaît peu ou pas ses programmes. Le métier nécessite une grande disponibilité en raison d’horaires parfois décalés en soirée ou le week-end.
Ses qualités : de la diplomatie, une grande capacité d’écoute, ainsi qu’une bonne résistance au stress lorsque les appels se succèdent au rythme de quatre… à vingt par heure.
Sa formation : ce type de poste est généralement ouvert à des titulaires de BTS ou de DUT en informatique.

Ingénieur commercial

  • Bac +2 à bac +5
  • Salaire débutant brut : 2 500

Pour le compte d’une SSII, chez un éditeur de logiciel ou un distributeur de matériel informatique, il démarche les entreprises en vue de leur vendre du matériel ou des prestations informatiques. Cette mission exige de connaître les besoins de l’entreprise sollicitée pour proposer les produits les plus pertinents. L’ingénieur participe aussi à la rédaction de propositions commerciales, négocie les contrats et veille à leur bon déroulement.
Ses qualités : il doit connaître à la perfection les prestations ou produits qu’il propose, et, bien sûr, posséder les qualités essentielles à un bon commercial : dynamisme, aptitude à convaincre, goût pour le terrain.
Sa formation : il doit bénéficier d’une double compétence, commerciale et technique. Ce peut être une école de commerce suivie d’une formation technique, ou un diplôme d’ingénieur, ou un master professionnel en informatique suivi d’une formation aux techniques commerciales. Les titulaires de DUT et de BTS peuvent aussi avoir accès à ce poste après plusieurs années d’expérience.

Ingénieur réseaux

  • Bac + 5
  • Salaire débutant brut : 2 500

L’ingénieur réseaux est responsable du bon fonctionnement de l’ensemble des réseaux et télécommunications de l’entreprise. Il peut ainsi avoir à créer un réseau ex nihilo et à choisir les équipements en fonction du budget imparti et des besoins des utilisateurs. Le réseau achevé, il est responsable de son bon fonctionnement et de son optimisation : il peut, par exemple, intégrer un nouveau système de messagerie, de nouveaux antivirus...
Ses qualités : outre des connaissances pointues en réseaux et télécommunications, il doit faire preuve de rigueur et d’une grande réactivité pour répondre aux demandes ou pour trouver de nouvelles solutions. C’est aussi un manager puisqu’il doit être capable de prendre en main une équipe de techniciens.
Sa formation : une formation de niveau bac + 5 est obligatoire pour exercer ce métier, avec de préférence une spécialité dans le domaine des télécommunications (école d’ingénieurs ou université).

Ingénieur sécurité

  • Bac + 5
  • Salaire débutant brut : 2 800

Virus, erreurs d’utilisation, intrusion externe… Avec le développement des échanges de données, il faut aujourd’hui protéger les informations vitales de l’entreprise. Pour cela, l’ingénieur en sécurité évalue le niveau de vulnérabilité des systèmes d’information de l’entreprise en vue de lui proposer les procédures de sécurité qui lui conviennent. Il limite les accès au réseau en cas d’informations stratégiques, sauvegarde, stocke les données et veille régulièrement à ce que le réseau ne présente aucune faille. Parallèlement, il suit de près l’évolution des réglementations et s’informe sur les nouvelles techniques grâce à la presse spécialisée ou à des forums de discussion sur Internet.
Ses qualités : disponible, réactif, l’ingénieur sécurité doit aussi faire preuve de sang-froid pour intervenir rapidement en cas de problème. Il est doté de connaissances très pointues, notamment sur les normes de sécurité, et d’une vision synthétique pour être à même de proposer une solution d’ensemble. Il est digne de confiance.
Sa formation : issu d’une école d’ingénieurs ou d’un cursus universitaire en informatique, avec une spécialisation dans le domaine de la sécurité et des réseaux.

Technicien en télécommunications

  • Bac + 2
  • Salaire débutant brut : de 1 700

Pour ce technicien, les activités possibles sont variées : il peut participer à la construction de matériel, à la mise en place et à la maintenance d’un réseau, au contrôle qualité des composants de matériel, aux tests et à la validation de fibres optiques ou de réseaux hertziens, aux simulations de pannes ou aux corrections de dysfonctionnements.
Ses qualités : il a une bonne connaissance de l’anglais technique. Une grande disponibilité peut être demandée pour des astreintes le week-end ou la nuit.
Sa formation : entre autres, DUT réseaux et télécommunications (qui remplace le DUT GTR), DUT génie électrique et informatique industrielle, BTS électronique ou électrotechnique.

Vendeur en micro-informatique

  • Bac + 2
  • Salaire débutant brut : de 1 200 à 1 700

Si la micro-informatique est entrée dans les foyers français, elle ne se vend pas comme un produit de grande consommation. Dans les enseignes spécialisées (la FNAC par exemple…) ou généralistes (Carrefour, Auchan…), face à des clients de plus en plus informés et documentés, vendre du matériel informatique demande aujourd’hui de développer des argumentaires techniques solides. Toujours au fait du marché, le vendeur doit proposer des produits performants et conseiller le client en fonction de son matériel existant.
Ses qualités : il sait écouter le client et saisit rapidement ses besoins. Il est capable d’adapter son langage selon qu’il s’adresse à des néophytes ou à des initiés. Il doit être disponible le samedi.
Sa formation : les enseignes privilégient avant tout des personnes passionnées d’informatique, titulaires d’un BTS ou d’un DUT commercial ou lié à l’informatique.

Webmaster

  • Bac + 2
  • Salaire débutant brut : de 1 200 à 1 700

Le webmaster, ou gestionnaire de site Internet, a pour mission de donner vie au site d’un fournisseur d’accès, d’un magazine ou, plus généralement, de toute entreprise présente sur le web. Mais ce métier recouvre des activités très diverses. Selon le site pour lequel il travaille, son métier sera technique ou éditorial, voire les deux. Avec un profil technique, il animera le travail des graphistes, des développeurs web ou des partenaires techniques externes à son entreprise. S’il a un profil éditorial, il veillera à la mise à jour du contenu du site, voire rédigera des textes de rubriques. Dans les deux cas, il doit maîtriser les outils incontournables du web (HTML, JavaScript, Dreamweaver, Flash) pour intervenir rapidement sur le site dont il a la charge.
Ses qualités : en plus d’un intérêt prononcé pour le web, ce métier requiert de la rigueur, de l’autonomie et une aptitude au travail en équipe.
Sa formation : il n’existe pas de parcours type. Les webmasters sont issus de cursus variés : école d’ingénieurs, de commerce, diplômes de l’université ou d’écoles spécialisées...

© letudiant.fr 2005

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
OK