Retour haut de page
Déposez votre cv 15 000 recruteurs attendent de le consulter !

Structurez votre lettre en 3 parties (p. 97 à 99)

Dans l’établissement du plan d’une lettre, pas question de se contenter de glisser en vrac tout ce que l’on souhaite livrer à son lecteur. Il s’agit de hiérarchiser les informations à distiller pour qu’elles s’enchaînent le mieux possible. Nous vous conseillons de construire votre lettre en prévoyant trois paragraphes que l’on peut résumer par le triptyque VOUS-MOI-NOUS ou bien MOI-VOUS-NOUS :

  • « Vous » : pourquoi vous m’intéressez
  • « Moi » : ce que je peux vous apporter
  • « Nous » : ce que nous pouvons faire ensemble
  • Ce sont les informations que tout recruteur souhaiterait trouver dans une lettre de motivation. Les deux premiers paragraphes peuvent être interchangés. Certains préfèreront parler d’eux avant que de parler de l’entreprise, il n’y a aucune règle imposée en la matière. L’essentiel étant de trouver les mots justes pour susciter la curiosité chez le lecteur dès les premières lignes.


CONSEIL DE PRO

Ciseler votre « attaque » Dans le jargon journalistique, une introduction est encore appelée « accroche ». Et pour cause : elle n’a qu’un seul but, celui d’éveiller la curiosité du lecteur sur un fait divers, une affaire politique ou un match de foot. Il s’agit de dresser le décor, d’interpeller et de résumer en quelques phrases, l’intérêt de la chose, justifiant ainsi la raison d’être de l’article. Si cette accroche est réussie, le lecteur aura envie de continuer sa lecture. Mais si elle est sans saveur, sans nervosité, avec des phrases longues comme des lundis de novembre pluvieux, le lecteur du journal passera à une autre page. Ou à un autre journal. L’introduction d’une lettre de motivation fonctionne exactement de la même manière. Et dans le cas d’une réponse à une petite annonce, il s’agit de rappeler dès le départ le bien-fondé du courrier en reprenant l’intitulé de la petite annonce pour que le lecteur sache immédiatement que l’on postule à cette offre...

POURQUOI JE VOUS ÉCRIS

La plupart des lettres ne comportent que deux des trois éléments du « Vous-Moi-Nous ». Le candidat reste muet sur l’entreprise (« Vous ») car il la connaît mal et n’a pas pris la peine de chercher des informations sur la structure. Et c’est regrettable car sa lettre donne l’impression qu’il démarche toutes les entreprises avec la même missive. Face à ce défaut, les recruteurs ont deux attitudes : soit le CV est intéressant et ils passent outre. Soit le CV n’a rien d’exaltant et comme la lettre ne le rattrape pas, le tout finira dans une corbeille.

« VOUS » DANS UNE RÉPONSE À UNE ANNONCE

Il ne s’agit pas de cirer les pompes. Rappeler à une entreprise qu’elle est le « leader incontesté de l’aspirateur traîneau » n’a strictement aucun intérêt dans une lettre de motivation. L’entreprise est un peu au courant de ses performances et vous n’êtes pas un fin limier puisque la moitié de la planète détient déjà cette info… Il faut lui démontrer que sa performance économique vous intéresse pour une raison qui a un rapport direct avec votre métier.

UNE ACCROCHE SUBTILE

Un double profil d’ingénieur diplômé en marketing a écrit : « Dans le souci de satisfaire les consommateurs, j’ai remarqué que vos investissements en recherche et développement ont grimpé de 15 % l’an passé. » Le candidat non seulement montre qu’il a pris la peine de se renseigner mais démontre qu’il est malin : il met en valeur le fait que la R&D est au service des objectifs marketing de l’entreprise. De cette façon, il lui est facile de placer sa double compétence.

ACCROCHE À ÉVITER

« Votre offre d’emploi pour un poste de responsable marketing a retenu toute mon attention. »
Voilà l’exemple type de phrase d’accroche à éviter. La mention de l’annonce et du poste peuvent se contenter de figurer en en-tête de la lettre. Quant au fait que cette annonce ait « retenu votre attention », elle fait partie de ces expressions toutes faites que les recruteurs ne lisent plus.

AVANT

« J’ai lu, le 2 août dernier, sur le site Internet Cadremploi.fr, sous la référence 222 555, que vous recherchiez un cadre commercial dynamique et autonome, doté de qualités de persévérance et d’un bon contact avec autrui, c’est pourquoi je vous propose de vous présenter ma candidature à ce poste. »

APRÈS

« Vous recherchez un cadre commercial ? Le profil de ce poste me semble absolument semblable au mien. Ce qui m’incite à vous proposer ma candidature car (…) »

Entre les parties « avant » et « après », certains termes ont été effacés. Tout d’abord, il est parfaitement inutile de préciser dans le corps de la lettre que vous avez découvert cette annonce sur Cadremploi.fr. Le site et la référence de l’annonce seront placés dans « Objet », à la fois sur la lettre et en rappel sur le mail d’envoi, vous dégageant ainsi de la place pour vos argumentations.. Enfin, les qualificatifs du profil (dynamique et autonome, doté de qualités de persévérance et d’un bon contact avec autrui) n’ont pas besoin d’être rappelés dans cette introduction. Ils seront déclinés dans la suite de la lettre, et étayés par des preuves.

CONSEIL DE PRO

Une introduction nerveuse et accrocheuse
Réussir cette introduction est vitale. Elle donne le ton de la suite et dessine un portrait en creux de celui qui écrit. Des phrases simples, courtes, interpellant le lecteur donneront de l’auteur une image dynamique. Au contraire si les phrases sont longues et alambiquées, complexes et difficiles à cerner, l’auteur sera jugé de la même manière. Pour autant, il ne faut pas tomber dans l’excès inverse qui consiste à ne jamais glisser plus de quatre mots dans une même phrase. Tout est question de dosage, de respiration, d’équilibre et d’alternance.

Extrait du guide de la lettre de motivation, de Michel Holtz, Groupe Express Editions

Commander en ligne le «Guide de la lettre de motivation»

En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies afin de vous proposer des services et une offre adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus
x