Sécurité des données : une nécessité, de nouveaux métiers

Si elles sont désormais essentielles à la bonne marche de toute entreprise, les données constituent également des cibles potentielles. Heureusement, il existe aussi des professionnels et des méthodes pour mieux les protéger.

Par Martin de Kerimel

L'actualité récente l'a démontré : même les plus puissantes organisations ne sont tout à fait à l'abri des menaces qui pèsent sur les données. Souvent inconsciemment, patrons et salariés négligent la cybersécurité, ce qui peut faire le jeu d'entreprises concurrentes ou, pire, de criminels. Aujourd'hui, dans environ 30% des cas, les incidents qui vont affecter le data d'une entreprise viennent de ses employés, pas forcément mal intentionnés, mais négligents et/ou mal informés. C'est pourquoi, plus que jamais, il est crucial de bien comprendre et de mesurer les risques des outils informatiques et réseaux que le monde économique utilise quotidiennement. La technologie évolue à vitesse grand V, avec de nouveaux téléphones, de nouvelles tablettes... une vraie histoire sans fin. La vulnérabilité des données pose aussi un important défi technique : c'est l'une des difficultés majeures pour des groupements, publics ou privés, pourtant sensibilisés à la gestion des risques.

Des réponses adaptées

Tout coffre-fort a ses failles : les spécialistes rappellent qu'il est illusoire de penser tout protéger. Heureusement, il existe également des opérateurs qualifiés pour mieux évaluer le danger et mettre en place des réponses adaptées, aptes à répondre efficacement aux besoins particuliers de chaque organisation. Les menaces évoluent en permanence et à mesure même que certaines d'entre elles sont écartées : pour se garantir d'un haut niveau de performance, l'entreprise peut donc faire appel à des consultants expérimentés, ainsi qu'à d'autres qui connaissent parfaitement son secteur d'activité. Chez PwC, les experts de la cybersécurité qui travaillent sur le traitement et la protection des données sont regroupés dans des pools, aux compétences transverses. Une approche judicieuse quand il s'agit d'apporter des expertises tant techniques qu'organisationnelles. On estime à un tiers le pourcentage des entreprises confrontées à des incidents de sécurité liés aux données.

TROUCHAUD Philippe

3 questions à Philippe Trouchaud, associé en consulting technologique chez PwC

Plus de données, cela veut dire plus de risques à gérer ?

Oui. La tendance est à l'exposition croissante des données, à l'extérieur même de l'entreprise. Aujourd'hui, on en partage de plus en plus, avec ses fournisseurs, ses clients et même ses salariés. Conséquence de cet échange croissant : les données acquièrent une valeur économique et stratégique majeure.

Toutes les entreprises sont-elles concernées par la menace ?

Oui. Peu importe leur secteur d'activité ou même la zone géographique d'implantation de l'entreprise. Les plus petites ne sont pas à l'abri : les plus performantes sont parfois celles qui innovent.

En quoi diriez-vous que la gestion et la protection des données sont devenues des enjeux cruciaux ?

De manière caricaturale, on pourrait dire qu'autrefois, l'économie évoluait dans un monde fermé. Certains avaient un ordinateur, point à la ligne. Aujourd'hui, des données sensibles, il y en a un peu partout. Parmi les sources de convoitises multiples : celles qui concernent les paiements, la propriété intellectuelle et la clientèle.